Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Gratitude automnale - français

PDF
Imprimer
Envoyer

GRATITUDE AUTOMNALE

« Все, чего не будет в жизни
Я найду в своих стихах! »

(« Tout ce que la vie ne me donnera pas,

Je le trouverai dans mes poèmes »)

 

Marina Tsvetaeva

 

Tu avances, taille svelte et bien prise,

Yeux inépuisables, allure de sylphide,

Dans l’allée d’or qui se jette dans la mer !

 

Mon ange, voilà que tous sont partis,

Reviendront-ils un jour ?

 

J’entends chanter dans ma chambre parisienne

La grande nuit ancestrale

Et vois marcher dans l’obscurité des statues sculptées

Dans le diamant des larmes !

 

Des noms entrelacés

Sur la fine écorce d’un bouleau,

Silence et ravissement,

Refleurissement sous la brise de l’amour

Des vieilles lances guerrières !

 

Il m’arrive, dans ces moments éthérés,

De penser à toi, mon grand frère,

Adolescent au duvet doré,

Toi qui nous as quittés

Emportant avec toi le sourire

Du ciel indigo !

Je t’offre ce soir

La rose la plus fiévreuse de l’automne !

 

Avance vers ma solitude, mon ange taciturne,

Toi qui portes sur ton épaule la lumière

Des plus belles étoiles du firmament.

 

Tends vers moi ta main

Qui s’ouvre comme une aurore

Avec son chant nouveau

Plus ample que les hymnes des océans.

 

Souris, fais grandir des arbres fleuris

Du sang enchanté de mes blessures.

 

Toi, mon guide étoilé,

Ma voie secrète vers l’éternité !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 15 novembre 2019

Glose :

 

Marina Ivanovna Tsvetaïeva (en russe : Марина Ивановна Цветаева, souvent transcrit Tsvetaeva) est une des plus grandes poétesserusses, née à Moscou le 26 septembre 1892 (8 octobre 1892 dans le calendrier grégorien). Elle se suicide à Ielabouga, ville de Tatarstan – Russie) le 31 août 1941.

Son œuvre fut peu appréciée par le régime soviétique. Sa réhabilitation littéraire commence dans les années 1960. La poésie de Tsvetaïeva vient du plus profond de sa personnalité, de son excentricité, et de son usage très précis de la langue.

 

Sylphide (n.f.) : génie aérien féminin plein de grâce. Le terme vient du latin sylphus qui signifie « génie ». Les sylphes proviennent des mythologies gauloise, celte et germanique.