Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

La rivière, l'automne - français

PDF
Imprimer
Envoyer

LA RIVIÈRE. L’AUTOMNE

« Deus det nobis suam pacem »

(« Que Dieu nous donne sa paix »)

 

 

La lente et cérémonieuse rivière,

L’exquis baroque de l’automne,

Les feuilles d’or dans les jardins,

Les rues, les prairies, les bassins d’eau.

 

Comme il y a trente ans,

Je cherche le fuyant reflet de ton visage

Sur la surface du petit lac.

 

Mon ange, je sais que tu es là,

Dans le doux chuchotis de chaque feuille,

Dans chaque souriante goutte d’eau,

Dans le ciel qui te regarde,

Dans le Psautier cramoisi de mon cœur !

Ô temps des tulipes,

Ô merveilleux éclats

De la conscience

De notre enfance princière !

 

La nuit qui jetait par terre

Sa longue tunique noire,

Les chantants feux de camp,

Les tentes amicales

À l’odeur de menthe juteuse

Et la chorale des étoiles qui descendait

Jusqu’au sommeil duveteux de nos oreillers !

 

Il y avait le silence biblique

Et la marche chuintante

Des invisibles légions curiales des insectes !

Il y avait aussi notre molle oisiveté

Devenue si fructueuse avec les années !

 

Mon Dieu, que tout cela était vrai, juste et pur

Au seuil de la vie qui, pavée de rêves,

Courait se perdre

Dans la brumes bleues de l’avenir!...

 

À présent, ô mon ange,

À présent que la grande nuit

Enveloppe d’oubli mon esprit,

Je me demande que faire

De tout cet aller et retour

De mon âme à mon âme ?

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 13 novembre 2019

 

Glose :

Curial, curiale (adj.) : qui concerne la cour impériale à Rome. Qui concerne le Sénat romain.