Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

CLIOGRAPHIE - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

CLIOGRAPHIE

Cet étonnement frais et limpide

Devant l’Histoire, le ciment

Qui lie nos destins !

 

Et cette mélancolie

Qui émane de ses fulgurances !

 

Ces cris d’amour, de haine,

De douleur, d’effroi et de terreur,

Ces rivières de sang innocent !

 

La nuit, quand les étoiles

Baignent leurs corps élancés

Dans l’eau froide,

Assis devant le feu,

Je lis, tout émerveillé,

Les hauts faits des hommes de génie.

 

Le dur visage de l’obscurité

Se penche sur mon fervent désir

De connaître les plis des événements !

 

Et Ophélie emportée par les eaux fleuries,

Tableau poignant de Millais,

Hante mon somnolent esprit

Qui essaie de saisir le sens de l’existence,

De son irréductible singularité !

 

La lumière déliée,

L’infini qui vient dormir,

Sans ruse ni  cruauté,

Dans nos regards !

 

Ô mon âme,

Ce vertige existentiel,

Cette étrange géographie

Du cœur et de la mémoire,

La respiration de toute chose,

La vigueur gracieuse d’une caresse

Qui ouvre les secrets de l’univers

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 16 octobre 2019

Glose :

Cliographie (n.f.) : l’art d’écrire l’histoire. Clio Dans la mythologie grecque Clio (en grec ancien : Κλειώ / Kleiố, de κλέω / kleô, « célébrer, chanter »), fille de Zeus et de Mnémosyne (déesse de la mémoire), est la Muse de l’Histoire.   Elle chante le passé des hommes et des cités en glorifiant leurs hauts faits. Elle est l'une des neuf Muses (Clio, Thalie, Erato, Euterpe, Polyhymnie, Calliope, Terpsichore, Uranie et Melpomène). La Muse Clio a inspiré de nombreux poètes et auteurs, dont Homère.  Le mot grec graphein veut dire écrire et peindre.

 

La calligraphe japonaise  Yukako Matsui et l'historien français Matthieu Séguéla ont développé depuis 2018 une collaboration artistique et intellectuelle mêlant l'esthétique de la calligraphie (en japonais  shodô) à l'histoire des relations entre l'Europe et l'Asie. À l'occasion d'événements culturels au Japon, en France ou en Europe, les deux intervenants offrent au public une manifestation d'un type dual et original.

John Everett Millais (1829-1896) est un peintre et illustrateur britannique préraphaélite. Son grand talent lui vaut une place à l'école de la Royal Academy à l'âge précoce de onze ans. Il s'y lie avec William Holman Hunt et Dante Gabriel Rossetti avec qui il forme la confrérie préraphaélite en 1848. Il épouse Effie Gray après l'annulation du mariage de cette dernière avec John Ruskin.

D'une famille jersiaise, il parlait le jersiais, notamment avec sa compatriote Lillie Langtry, dont il fit un portrait célèbre. À ceux qui se moquaient de ses origines jersiaises et qui lui disaient when England conquered Jersey (quand l'Angleterre conquit Jersey), Millais répliquait « Never ! Jersey conquered England. » (Jamais ! Jersey conquit l'Angleterre)

Il est élu président de Royal Academy en 1896. Il meurt la même année d'un cancer de la gorge.

Il est l’auteur du célèbre tableau d’Ophélie.

 

ENGLISH :

 

Cliography*

 

Such fresh, pure astonishment

before History, that cement

which links our destinies!

 

And this melancholy

which emanates from its dizzying speed of passing!

 

These cries of love, of hate,

of pain, fear and terror,

these rivers of innocent blood!

 

At night, when the stars

bathe their slender bodies

in cold waters,

seated before the fire,

I read with amazement

about the noble deeds of men of genius.

 

The hard face of darkness

is leaning over my fervent desire

to know the inner convolutions of events!

 

And Ophelia carried away by waters full of flowers,

in that poignant Millais painting,

haunts my drowsy spirit

as it tries to grasp the meaning of existence,

of its irreducible singularity!

 

Untethered light,

the infinite which comes and sleeps,

without cunning or cruelty,

in our eyes!

 

O, my soul,

this existential vertiginousness,

this strange geography

of the heart and the memory,

the way everything breathes,

the graceful vigour of a caress

which opens up the secrets of the universe.

 

* The art of writing history

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

Mis à jour ( Vendredi, 18 Octobre 2019 19:17 )