Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

QI GONG - français - français

PDF
Imprimer
Envoyer

QI GONG

Respirer, respirer encore,

Sourire à la splendeur automnale du ciel,

Bonheur dans le bonheur,

Énergie sur l’abondance d’énergie,

Puissante suppléance

Sur puissante suppléance !

 

Vivre avec une égalité d’âme !

 

Et cette élégance des contours

De ton corps, ô mon ange,

On dirait une Madone de Raphaël !

Qui te reconnaîtra dans la pénombre bleue

Après tant d’amère absence,

Beauté arrachée aux tempêtes de neige ?

 

Arc-bouté contre l’azur,

Je reste tout frisson

Devant l’étoffe scintillante de l’air

Et la colère aimante du vent !

 

Cet instant de juvénile enthousiasme

Qui ne finit jamais !

La peau qui entend et boit

Les ultimes fulgurances du soleil !

 

Oui, rester debout,

Du côté de la divine espérance

Au-delà de la légèreté de nos paroles,

Avec nos cœurs purs

Qui dictent leur rythme à l’invisible !

 

Ô cette rose tardive entourée de chants

Dans le cristal rose de ce soir transparent !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 14 octobre 2019

Glose :

Le qi gongqigong, chi gong ou chi kung (chinois traditionnel : 氣功) est une gymnastique traditionnelle chinoise et une science de la respiration qui est fondée sur la connaissance et la maîtrise du souffle et qui associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration. Le terme signifie littéralement « réalisation ou accomplissement (gong) relatif au qi », ou « maîtrise du souffle ».

Qi gong est le terme mandarin chinois et romanisé de deux caractères chinois: Qì (氣) et Gōng (功). Son écriture (chinois traditionnel : 氣功) associe deux notions chinoises au sens vaste : qi (vapeur, souffle, énergie, esprit, air ou encore gaz) et gong, la réalisation ou les résultats (attaque, travail, exercice, discipline).

Les deux mots sont combinés pour décrire des systèmes et des méthodes de culture de l'énergie ainsi que la manipulation de l'énergie intrinsèque de tous organismes vivants. Dans le langage usuel, on traduit qi gong par travail de l'énergie.

Les racines du Qi gong sont millénaires et indissociables de la tradition taoïste. Le travail sur le souffle et l'énergie interne était déjà pratiqué par les sages de l'Antiquité, aussi existe-t-il des écoles taoïstes, bouddhistes et confucianistes de Qi gong, lesquelles ont grandement influencé le développement de la médecine chinoise traditionnelle. Se transmettant de façon le plus souvent privée et secrète entre maîtres et initiés, la pratique du Qi gong a connu une popularité croissante au xxe siècle, tant au sein de la population chinoise qu'à l'extérieur de la Chine, notamment grâce aux contacts des sociétés occidentales qui s'y intéressent de plus en plus à partir des années 1960.

Le père du Qi gong moderne est Liu Guizhen (1920-1983), un cadre du Parti communiste chinois. Après s'être fait soigner pour un ulcère par un maître qui lui enseigna une méthode de méditation et de contrôle de la respiration en position debout, il fut chargé par ses supérieurs de développer cette technique de maîtrise du souffle, mais débarrassée de ses éléments religieux.