Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

BALTASAR GRACIAN Y MORALES (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

BALTASAR GRACIAN Y MORALES

« Il faut user des moyens humains comme s’il n’y en avait pas de divins et des divins comme s’il n’y en avait pas d’humains »

            Baltasar Graciàn y Morales,

            Oraculo manual y arte de prudencia

 

Paroles cruelles et denses comme des rubis de sang,

Des dagues d’intelligence, vertiges d’éternité,

Pensées si lapidaires qui font vibrer l’été

Au fond de l’âme hantée par leurs assauts cinglants.

 

Pascal, Voltaire et Nietzsche, La Rochefoucauld, Chamfort,

Vauvenargues et La Bruyère, Saint-Evremont, Ellis,

Tremblèrent lisant tes pages qui fustigeaient les vices

En exaltant le Ciel et les secrets du Sort.

 

Toi, l’amant divin épris de transcendance,

Tu fais frémir mon cœur par ton discours ardent :

« Avec un livre nain, former un homme géant » !

 

Ô Livre des degrés, ô vaste clairvoyance

D’un oeil qui a connu les fastes et la misère

Hissant des pleurs des justes des tours de lumière !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

A Paris, ce samedi 22 octobre, Anno Domini MMV

Glose :

Baltasar Graciàn y Morales (1601-1658) : moraliste et essayiste espagnol. Jésuite rebelle, il publia avec maintes difficultés des œuvres qui ont influencé la pensée morale européenne jusqu’à nos jours. Il fut le maître à penser de beaucoup de grands esprits : La Rochefoucaud (1613-1680), Saint-Evremont (1614-1703), Pascal 1623-1662), La Bruyère (1645-1696), Voltaire (1694-1778), Vauvenargues (1715-1747), Chamfort (1741-1794), Arthur Schopenhauer (1788-1860), Nietzsche (1844-1900), Lacan (1901-1981), Vladimir Jankélévitch (1903-1985), l’écrivain américain Bret Easton Ellis (né en 1965), etc.

Baltasar Gracian est surtout connu pour sa réflexion subtile et profonde sur les arcanes de la vie sociale et pour les conseils de comportement qu'il donne, dont l'homme politique ou le professionnel d'aujourd'hui peuvent tirer beaucoup de profits.  A travers les différentes figures que sont l'"honnête homme", l'"homme de cour", le "héros" ou le "bel esprit", Graciàn s'interroge sur la destinée de l'homme, son rapport à la société, à la langue, à Dieu. Œuvres : L’Homme de cour (Il oràculo manual, 1647), L’Homme détrompé (Il Criticón, 1651), etc.

 

Mis à jour ( Dimanche, 07 Février 2010 18:32 )