Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Les vertes pèlerines des pluies - français

PDF
Imprimer
Envoyer

LES VERTES PÈLERINES DES PLUIES

Les vertes pèlerines des pluies

Sur les cimaises souriantes,

Le balancement des corps résineux

Sous les doigts parfumés

Des vents sans ombre.

 

L’aube exsudant son miel

Et cette odeur que dégagent

Les vieilles brûleries de café !

Ah, qu’elle galope

Dans les rues solitaires,

Cette joie enfantine,

Couleur lie de vin,

De vivre, de chanter et d’aimer !

 

Je rêve avec délectation,

En quête d’un rien et d’un tout,

À l’amabilité

De l’échange galant

À la grande civilité

Des chevaliers de jadis,

À la lenteur et l’aisance d’une vie paisible !

 

Appuyé à l’accoudoir de la fenêtre

J’écoute le tendre glou glou

Des gouttières

Et admire, en tremblant,

La ligne maternelle des collines.

 

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 30 juillet 2019

 

Glose :

Brûlerie (n.f.) : lieu où l’on distille, fabrique d’eau de vie. Usine, atelier de torréfaction. Une brûlerie de café.