Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Toute la journée - français

PDF
Imprimer
Envoyer

TOUTE LA JOURNÉE

Toute la journée la solitude,

L’argentement tacite du ciel !

Et des vagues d’angoisse

Qui éloignent les bornes du soir.

 

Je lis Schelling et, troublé,

Je suis les délirantes fulgurations

De son flamboyant esprit.

 

Sa fureur de vouloir comprendre

Les mystères de l’Absolu.

Les versants constellés du polythéisme

Et l’insondable mystique du christianisme.

 

Et soudain, je comprends

La grâce véhémente de ce jour

La clarté des années écoulées

Au cœur du divin royaume de la poésie,

La fidélité tenace des mots.

 

Ah, toute cette journée

Essayant de joindre

Les splendeurs de l’Infini

Aux humbles élans de ma vie !

 

Ah, mon ange, hors de souffle

Est ce soir de juillet

Sous les constellations jaune soleil

Des mimosas !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 23 juillet 2019

Glose :

Friedrich Wilhelm Joseph (von) Schelling (1775-1854) est un philosophe allemand, grand représentant de l’idéalisme allemand et proche du romantisme. Il eut pour collègues d'études le philosophe Hegel et le poète Hölderlin. Disciple de Kant et de Fichte, il tente de dépasser la philosophie transcendantale en élaborant son propre système qui rompt avec la pensée de ses maîtres, mais se rapproche du spinozisme : la Naturphilosophie, ou philosophie de la nature.

 

L'ensemble de sa vie intellectuelle sera marquée par la quête d'un système qui réconcilie la Nature et l’Esprit, les deux versants (inconscient et conscient) de l’Absolu. Cette quête le conduit dans un premier temps à construire sa « philosophie de l'identité », qui sera critiquée de manière polémique par son ex-ami Hegel dans sa préface à la Phénoménologie de l’Esprit (1807).

 

Schelling abandonne ensuite ce projet d'une philosophie de l'identité pour se consacrer aux Recherches sur la liberté humaine (1809) et aux Âges du Monde (1811-1815), qui tentent de rendre compte de la déchirure originelle de l'Absolu sur laquelle se bâtit l'existence humaine. Ce projet, également inachevé, influencera profondément l’ontologie de Heidegger.

 

S'ensuit alors la Spätphilosophie (dernière philosophie) de Schelling : ses leçons sur la « philosophie de la mythologie », puis sur la « philosophie de la Révélation », qui analysent la relation de l’Absolu aux manifestations religieuses telles que le polythéisme et le christianisme. Le projet de Schelling dans la dernière partie de sa vie est d'arriver à penser le « fait de l'existence », le caractère concret de la vie par opposition aux abstractions dialectiques de son ancien confrère Hegel.

 

De futurs grands penseurs assistent aux leçons de la Spätphilosophie, notamment Schopenhauer ou le philosophe et théologien Kierkegaard, le physiologiste Johannes Müller, son homonyme le philologue Max Müller et le militant révolutionnaire et théoricien de l’anarchisme Mikhaïl Bakounine, qui s'inspirera de ses tendances matérialistes et de sa vision de l'esprit comme activité.

 

 

 

Mis à jour ( Mardi, 23 Juillet 2019 15:52 )