Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

BAISERS ET ACCOLEMENTS (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

 

BAISERS ET ACCOLEMENTS

A Abdeljalil Boukrâa

« Alors mon amant me renversera »

            Nafzaoui,
            La Prairie enchantée

Nafzaoui, mon Prince, le Maître vénéré,
A exalté l’ardeur du cœur et de la chair,
L’effervescence du sang, leurs fulgurants éclairs,
L’intense conjonction des corps entrelacés !

            Athanase Vantchev de Thracy

Saint-Germain-en-Laye, le 27 avril 2009

Je dédie ce quatrain à mon fidèle ami tunisien Abdeljalil Boukrâa.

Glose :

Abou-Abdallah Mouhammad Al-Nafzawi ou Nafzaoui (XVe siècle) : Amazighe (Berbère) de la tribu des Nafzâwa qui vivait dans le sud de la Tunisie. On ne sait pas grand-chose de la vie de cet illustre auteur, sinon qu’il vivait vers 1420 et que ses œuvres  connurent un immense succès. C’est sur la demande du vizir du sultan Abd al-‘Aziz Abou-Fâris qui régna de 1394 à 1434 qu’il composa sa fameuse Prairie parfumée où s’ébattent les plaisirs. Le sultan appartenait à la dynastie berbère Masmouda des Hafsides  qui commença par être alliée aux Almohades qui ont régné sur le Maghreb et l’Espagne musulmane de 1147 à 1269. Devenue la dynastie régnante de l'Ifriqiya (1230-1574), elle étendit son pouvoir sur le nord-est de l'Algérie (Bougie, l'actuelle Béjaïa), la Tunisie (Tunis) et une petite partie du nord-ouest de la Libye.  La Prairie parfumée, écrite en langue arabe, est une étude magistrale sur les choses de l’amour. Nafzaoui estimait avoir été en son temps  « le seul qui parle avec compétence sur ce sujet ». Le vizir, Mouhammad, fils de ‘Awâna, al-Zawâwî était également d’origine berbère.