Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Anaphore - français

PDF
Imprimer
Envoyer

ANAPHORE

I.

 

Ta main ouverte vers la nuit

Ta main généreuse, lourde d’amour et de vie

Et cet été vertigineux

Cet été aussi affectueux

Que le regard de ma mère !

 

Suis-je cet air enchanté,

Suis-je, âme,

Le soudain frisson euphorique du lac

Plein d’étoiles fugaces et fragiles ?

 

Âme, chaque arbre s’efforce de devenir

Harpe, violon, hautbois,

Musique !

 

II.

 

Le goût délicieux de tes lèvres

Et cette pansympathie du cœur

Pour tout ce qui est infime,

Modeste, atténué !

 

Taciturne et lente merveille

De la tendresse

Dans les bras liquides de l’obscurité !

 

La danse des vers luisants

Dans les joncs,

Ange, je te regarde

Devenir étoile !

 

Je ferme les yeux,

Je ne respire plus

Pour mieux entendre

Le poème vert eau du vent

Pour mieux participer

À ta vie !

 

Ô dédoublement du monde,

Lac devenu ciel,

Poissons

Changés en oiseaux

Et ces splendides portraits de femmes

Du magicien Fernand Toussaint !

 

Athan         se Vantchev de Thracy

 

Paris, le 6 juillet 2019

 

Glose :

Anaphore (n.f.) : du grec ancien ἀναφορά / anaphorá, « reprise, rapport » – figure de style qui consiste à commencer des vers, des phrases ou des ensembles de phrases par le même mot ou le même syntagme.

L'anaphore rythme la phrase, souligne un mot, une obsession, provoque un effet musical, communique plus d'énergie au discours ou renforce une affirmation, un plaidoyer, suggère une incantation, une urgence. Syntaxiquement, elle permet de créer un effet de symétrie.

Exemple :

 

« Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer (...)
Celui qui craint les eaux, qu'il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,
Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer (...) »

 

Pierre de Marbeuf (­1596 – 1645), poète français

 

Syntagme : en linguistique, le syntagme est un constituant syntaxique et sémantique de la phrase. On l'appelle aussi groupe ou entité, car il est composé d'un ou plusieurs mots allant jusqu'à la phrase simple. Un syntagme peut être constitué de plusieurs autres, les sous-syntagmes, dont les formes indivisibles sont le nom, le mot composé ou la locution. Le syntagme est composé d'un noyau, appelé aussi « tête » (qui détermine sa nature et sa fonction) et d'éventuels satellites (ou subordonnés). Il existe cinq types de syntagmes en français : verbal, adverbial, adjectival, prépositionnel et nominal

Par exemple, la phrase suivante est un syntagme :

Il a acheté une modeste maison de briques rouges.

  • « une modeste maison de briques rouges » est un groupe ou syntagme nominal, sous-syntagme de la phrase, dont le noyau est « maison » ;
  • « de briques rouges » est un autre groupe nominal, sous-syntagme du précédent, dont le noyau est « briques » avec les satellites « de » et « rouges ».

 

Fernand Toussaint, né à Bruxelles en 1873 et mort à Ixelles en 1956, est un artiste peintre belge qui, outre ses peintures de fleurs, de marines et d'affiches, est apprécié pour ses portraits mondains pleins d'élégance.

Il est, selon l’éminent critique d’art belge Mario de Marchi, le « maître incontesté de la grâce et du charme de la femme »