Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Deux émerveillements - français

PDF
Imprimer
Envoyer

DEUX ÉMERVEILLEMENTS

I.

Matin bleu éthéré.

Le fier navire

D’une nouvelle journée

Vogue vers l’immensité du monde !

 

Ah, cette danse aérienne

Des sereines salanganes,

Bouillonnantes, remuantes, exaltantes

Entre l’azur du ciel

Et les fastes de la mer

Qui font osciller de plaisir

La rose légèreté de l’air !

 

Le chant fiévreux des vagues

Avec cet accent délicieux d’éternité !

 

Rêves et frayeur !

 

Ah, vivre encore, sonder

Les parois du monde

Dans une faille de temps !

 

II.

 

Le balancement harmonieux

Des soyeux albizias dans l’air

À la tendresse de libellule !

 

Telle une proue de lumière,

Le temps avance délicatement

Dans le sang de mon poème !

 

Ange, un sentiment d’irréalité

Flotte silencieusement

Autour de nos visages exaltés !

 

Nous, ange, nous qui cherchons l’éternité

Dans les instants éphémères !

 

Ah, mon ange, c’est ainsi que l’homme

Acquiert de l’épaisseur !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le1er juillet 2019

 

Glose :

 

Salangane (n.f.) : du tagalog salangan, apparenté à salang, « nid ». Espèce d’hirondelle des mers de Chine, dont le nid, fait d’une matière gélatineuse tirée des algues, est comestible. C’est dans ces nids que la salangane pond deux œufs, rarement trois, d’un blanc éclatant et mesurant 20 millimètres dans leur diamètre longitudinal et 14 dans leur plus grand diamètre transversal.

Tagalog : langue malayo-polynésienne parlée par les Tagals (Philippines).

Albizia (n.m.) – Arbre à soie –genre botanique d'environ 150 espèces de petits arbres et arbustes tropicaux ou subtropicaux à croissance rapide.

Il appartient à la famille des Mimosaceae. Le genre, souvent orthographié à tort « Albizzia », doit pourtant son nom à Filippo del Albizzi, un italien qui l'introduisit en Europe au milieu du XVIIIe siècle. Ces arbres, de 6 à 12 m de haut et de 5 à 8 m de large, meurent en général assez jeunes. Avec leur port ample à la ramure bien étalée, ils ressemblent aux flamboyants, autres espèces des pays tropicaux.