Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Le vieux cerisier - français

PDF
Imprimer
Envoyer

LE VIEUX CERISIER

 

« La maison de m’amie

Puissé-je toujours la voir

Puisse sur la cime

D’Oshima en Yamato

Sa maison se dresser »

Auguste poème que le Souverain

daigna adresser à la Princesse de Kagami

 

Le vent du sud

Se repose dans les calices roses

Du vieux cerisier,

Le doux, le tendre vent du sud.

 

Ô vieux cerisier,

Toi qui as vu rire et mourir

Tant de gens de ma famille.

 

Sais-tu, où ils sont eux tous à présent ?

Et vous murs qui dormaient la nuit

Sous l’amicale clarté de la lune,

Gardez-vous le souvenir

De ceux qui vous ont bâtis

De leurs mains calleuses ?

 

Non loin coule le petit ruisseau clair

Et emporte vers la mer

Les mots d’amour de ce poème !

 

Ô suaves archives de ma mémoire !

Ô amour :

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 8 juin 2019