Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Némophile - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

NÉMOPHILE

I.

Tu avances, ma douce Zoé,

Sans précipitation ni de retard,

Plus belle que le joyeux mois de mai

Dans l’ondoyante prairie recouverte

De mille myriades de délicates petites fleurs

D’un bleu angéliquement céleste !

 

Un léger vent voluptueux venu du sud

Embrasse avec passion tes cheveux mordorés

Imbibés de nard de l’Inde

Aux mèches crespelées pareilles à des flammes,

 

C’est un somptueux tapis

De fins némophiles immaculés

Ma délicieuse Zoé, enfant chérie

D’Aphrodite Anadyomène !

 

Ah, le feu ardent sur tes joues neigeuses,

L’incarnat de tes lèvres, tes yeux d’azur

Embués d’une suave langueur.

Toi qui me rappelle la vérité de la terre.

II.

 

Moi, pour cacher ma folle émotion

À l’ombre hésitante d’une vigne en fleur

J’essaie de lire, tout frémissant,

Dionysius Cato, Ausone,

Claudien et Luxorius

Dans des vieux livres au parfum envoûtant,

L’écho d’une vie venu de la lointaine enfance

Frappe à mon cœur fatigué comme une vieille barque.

Des mots de tendresse résonnent en moi

Constamment, intimement

Et il me reste une tristesse violette sur les mains !

 

Puis, je me lève, je tourne le visage vers l(est

En attendant l’heure méridienne

Preuve rayonnante de ma nature céleste !

 

Glose :

Né mophile (n.m.) : Du grec ancien кνέμος / némos, « prairie » ou du latin nemus, « bois » et -phile : « plante qui aime les bois ou les prés ». Genre de plantes (Nemophila) de la famille des Hydrophyllacées qui comprend onze espèces de plantes annuelles vivant dans l’Ouest de l’Amérique du Nord, dans les sables côtiers, la steppe et les forêts de séquoias.

En faisant rapidement de jolis tapis fleuris, le némophile pourra être inclus dans une rocaille ou en bordure de massif. C’est une plante annuelle gélive qui fait de 15 cm à 25 cm de hauteur et 30 cm à 40 cm de largeur.

Multitude de petites fleurs allant du bleu au violet en passant par le blanc, de mai à septembre. Il est aussi appelé Nemophila. Il existe quelques variétés :

Némophile maculata : fleurs blanches tachées de violet,

Némophile menzesii : fleurs violet foncé marginé de blanc.

Anadyomène : du grec ancien :  ἀναδυομένη / anadyomen, « qui sort de l’eau ». Aphrodite Anadyomène – Aphrodite qui sort de l’eau.

Dionysius Cato est un auteur latin du IIIe ou du IVe siècle apr. J.-C. On sait peu de choses concernant la vie de Dionysius Cato. Il a écrit une brève série d'apophtegmes : distiques de caractère moral, consistant chacun en deux hexamètres, en quatre livres.

Ces écrits présentent un caractère monothéiste mais pas spécialement chrétien. La versification et la métrique sont d'excellente qualité.

L'œuvre eut une grande réputation au Moyen Âge et fut traduite dans de nombreuses langues. Chaucer y fait de nombreuses références. Les livres ont été traduits en 1533 sous le titre : Les Mots et sentences dorés du maître de sagesse Caton, et réimprimés en 1798.

Ausone, de son nom complet Decimus Magnus Ausonius, né en 309/310 en Aquitaine et mort vers 394/395 dans une villa située entre Langon et La Réole, est un homme politique, homme de lettres et pédagogue gallo-romain de la période du Bas-Empire proche de l'empereur Gratien; il a notamment été préfet du prétoire des Gaules en 378.

Poète de langue latine, ce lettré est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages. L'histoire littéraire française, oubliant de nombreux autres auteurs de son siècle ou des siècles précédents, le considère comme le premier représentant de la tradition des lettres latines en France et de l'usage du latin moderne dans le pays.

Claudien (Claudius Claudianus) (vers 370 – vers 404 apr. J.-C.) est un poète latin à la cour de l'empereur Honorius à Milan.

Claudien est peut-être né à Alexandrie, en Égypte. Grec de langue, il a appris le latin en lisant les textes des auteurs classiques. En raison de ses origines alexandrines, il assimile le goût pour le « baroque » de son temps, représenté, par exemple, par le poète byzantin Nonnos de Panopolis.

Poète de cour et mondain, c'était aussi un païen convaincu : saint Augustin le qualifie expressément d'« adversaire du nom du Christ » (Civitas Dei, V, 26), tandis qu'Orose en parle comme d'un « païen très obstiné » (paganus pervicassimus) dans son Adversus Paganos Historiarum (VII, 55). On connaît peu de détails au sujet de la vie de Claudien.

Il a écrit en latin, quelquefois aussi en grec. Son style, influencé par la rhétorique, est vigoureux. Avec Prudence, il est l'un des derniers grands poètes latins de l'Empire romain.

LuxoriusLuxurius ou Lussorius est un poète latin exerçant à la cour des derniers rois vandales à Carthage au début du du VIe auquel les manuscrits donnent le titre de vir clarissimus et spectabilis (« très fameux homme », « homme admirable »). Il appartenait probablement à l'aristocratie romano-africaine. Auteur de petits épigrammes, d'inspiration païenne  et souvent érotiques, il a été comparé au poète latin Martial. Les poèmes de Luxorius, qui composa notamment une épitaphe en l'honneur d’Olympius, un jeune bestiaire, prouvent également la survie de la gladiature dans le royaume vandal d’Afrique.

Les poèmes de Luxorius sont placés dans l'Anthologie latine.

 

ENGLISH :

 

Nemophila

 

1.

My sweet Zoe, I see you walking,

without hurry or delay,

more beautiful than the joyful month of May,

through the undulating meadow covered

in a thousand myriads of delicate little flowers

of an angelically celestial blue!

 

A light voluptuous wind from the south,

passionately embraces your bronze tinted hair,

lush with Indian spikenard,

your locks rippling like flames.

 

You are walking upon a sumptuous carpet

of delicate unspoiled Nemophila,

my charming Zoe, dear child

of Aphrodite Anadyomene!

 

Ah, the blazing fire on your snow white cheeks,

the crimson hue of your lips, your azure eyes

misted over with a sweet languor.

 

You who recall for me the truth of this earth!

 

 

2.

As for me, in order to hide my untamed emotion

in the hesitant shadow of a flowering vine,

I try to read, all atremble,

Dionysius Cato, Ausonius,

Claudian and Luxorius

in old books with a bewitching scent.

 

The echo of a life coming from distant childhood

strikes this heart of mine as weary as an old boat.

Tender words echo in me

constantly, inwardly

and I find a violet sadness is left on my hands!

 

Then I rise, and turn my face to the East

awaiting the midday hour,

shining proof of my celestial nature!

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

.

 

Mis à jour ( Samedi, 25 Mai 2019 14:11 )