Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Ahura Mazda - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

AHURA MAZDA

 

Je rêve, sous les grands acacias en fleur

De la vierge splendeur des temps de lumière !

 

Je rêve, rempli de dévotion antique,

À toi, resplendissant Dieu

De la Sagesse primordiale !

 

À Toi, l’invisible et toujours présente

Transcendance du savoir sacré.

Toi, Lumière essentielle,

Père heureux d’Atar, le Feu initial,

La clarté fulgurante de l’esprit !

 

Toi, Sources des illuminations célestes –

Flambeaux solaires et pérégrination stellaires,

Bouillonnement de  l’infini

Et du toujours mouvant cosmos

Entouré des sept Ashema Spenta, les saints immortels,

Lumineuses divinités présidant

Aux sept vertus essentielles :

 

Vohu Manah, la bonne pensée,

Asha Vahishta, la vérité, la justice, la perfection divine,

Khshatra, le Royaume de Dieu, la puissance du Bien,

Ârmaiti, la sainte piété,

Haurvatât, le salut au sein du monde spirituel,

Ameretât, l'immortalité

Et la force perpétuelle de la vie divine,

Mazdâ : la sagesse, la lumière et  l'omniscience.

Toi, l’Esprit suprême

Qui engendra pour la première fois

Dans la lourde et belliqueuse histoire des hommes

Les principes opposés

Spenta Mainiu, l’Esprit saint,

Et Angra Mainyu,

L’ Esprit du mal.

 

Ô page sublime de l’Avesta,

Ô lumière au cœur de la lumière !

 

Je pense aujourd’hui à Toi

Loin de la trépidation fiévreuse du monde,

Loin des constantes nouveautés

Que la vie inflige insidieusement aux hommes !

 

Je pense à Toi

Pendant mon loisir,

Ce sublime repos de l’âme

Qui rend mon esprit à sa liberté.

 

Moi qui fuis les délire de la hâte

Et embrasse avec passion

L’amabilité de la durée !

 

Moi, Ahura Mazda,

Moi qui refuse d’être l’intime martyr des horloges

Moi, le poète de l’amour qui aime les merles

Qui, à l’aube,  s’enivrent de leur propre dissipation !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 11 mai 2019

 

Glose :

Ahura Mazda : après la réforme de l'ancien culte mazdéen par Zoroastre, Ahura Mazdâ devient la divinité unique, abstraite et transcendante du zoroastrisme. Selon l'Avesta, il est l'Esprit suprême qui donna naissance à deux principes opposés : Spenta Mainyu (l'Esprit Saint) et Angra Mainyu (le Mauvais Esprit).

 

ZoroastreZarathushtra ou Zarathoustra (en persan  : زرتشت ; en avestique : Zaraϑuštra ; en grec : Ζωροάστρης) est un « prophète », fondateur du zoroastrisme. Il est difficile, étant donné l'époque et l'importance du personnage, sources de nombreuses affabulations, de donner des dates et des lieux précis à son sujet. Il serait né dans le Nord ou l'Est de l'actuel Iran. Traditionnellement, l'histoire de sa vie est présentée comme se déroulant entre les XVe et XIe siècles av. J.-C.

Quelques bribes de sa vie sont connues grâce aux hymnes gathiques de l’Avesta (en persan اوستا), rédigés dans une langue indo-européenne archaïque, vieille d'environ 3 000 ans, l’avestique. Celle-ci se montre très proche des textes védiques indiens du Rig-Véda, où l'on retrouve le même type de grammaire que dans le livre saint de Zoroastre. On le connaît aussi à travers la tradition qui rapporte un récit épique de sa vie, tel un scénario exemplaire empli d'événements surnaturels et de miracles. Il est donc perçu comme un personnage historique.

Le nom zaraϑ-uštra est un composé bahuvrihi en avestique de zarəta, « ancien, faible » et de uštra «chameau », qui se traduit par « celui qui a de vieux chameaux » mais aussi par « celui qui est proche de l'exaltation ». Selon le Traité de la Magie,le mot Zoroastre signifie « celui qui sacrifie aux astres ».

Le terme bahuvrihi est un mot composé sanskrit composé de bahu, « beaucoup » et vrihi, « riz » signifiant « homme riche », c'est-à-dire possédant « beaucoup de riz ». En linguistique un bahuvrīhi est un mot composé dont le référent n'est lié à aucun des composants de ce mot.

 

Hymnes gathiques ou Gathas cinq hymnes, attribués à Zoroastre, qui constituent la première partie de l'Avesta et le cœur de la liturgie zoroastrienne.

 

Avesta est l'ensemble des textes sacrés de la religion mazdéenne et forme le livre sacré, le code sacerdotal des zoroastriens. Il est parfois connu en Occident sous l'appellation erronée de Zend Avesta. Les parties les plus anciennes, celles des gathas, sont dans une langue aussi archaïque que celle du Rig-Véda, en sanskit védique , le « gathique », les autres en avestique tardif.

Du texte initial qui comptait 21 livres (nask), seul le quart, ce qui représente un millier de pages, a été transmis jusqu'à nous : les autres livres ont disparu ou ont été détruits à l'époque des conquêtes d'Alexandre le Grand lors de l'incendie de la bibliothèque de Persépolis et lors des invasions arabo-musulmanes au VIIe siècle.

 

Mazséisme : le mazdéisme est une religion iranienne qui doit son nom à son dieu principal, Ahura Mazda. Le livre sacré du mazdéisme est l'Avesta. Le Mazdéisme a été la religion officielle des empires iraniens Mède, Achéménide, Parthe et Sassanide.

 

ENGLISH :

 

Ahura Mazda

 

I dream, beneath the great flowering acacias

of the pure splendour of the times of light!

 

I dream, full of ancient devotion,

of You, resplendent God

of primordial Wisdom!

 

Of You, the invisible and ever present

transcendence of sacred knowledge.

You, essential Light,

happy father of Atar, the original Fire,

the brilliant light of the spirit!

 

You, Source of celestial illuminations –

torches bright as the sun and stellar wanderings,

the infinite in ferment

and the always moving cosmos

surrounded by the seven Ashema Spenta, the immortal saints,

those luminous divinities presiding

over the seven essential virtues:

 

Vohu Manah, good thought,

Asha Vahishta, truth, justice, divine perfection,

Khshatra, the Kingdom of God, the power of Goodness,

Armaiti, holy piety,

Haurvatat, the salvation at the heart of the spiritual world,

Ameretat, immortality

and the perpetual strength and endurance of divine life,

Mazda, wisdom, light and omniscience.

 

You, the supreme Spirit

who will beget for the first time

in the burdensome, bellicose history of mankind

the opposing principles:

Spenta Mainyu, the Holy Spirit,

and Angra Mainyu,

the Evil Spirit.

 

O sublime page of the Avesta,

O light at the heart of light!

 

Today, I think of You,

far from the feverish trepidation of the world,

far from the constant new challenges

which life insidiously inflicts on Man!

 

I think of You

while at rest,

that sublime rest of the soul

which restores freedom to the spirit.

 

I, who flee the lunacies of a world in a hurry,

and embrace with passion

the kindness of slow time!

 

I, Ahura Mazda,

I who refuse to be the close friend and martyr of clock time,

I, the poet of love who loves the blackbirds,

which, at dawn, become intoxicated with their own gradual scattering!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Vendredi, 10 Mai 2019 23:54 )