Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Des rehauts de couleurs - français

PDF
Imprimer
Envoyer

DES REHAUTS DE COULEURS

 

Cette fascinante immobilité du jour,

Tous ces objets qui m’entourent

Et m’enseignent le salut,

Cette tendre infinité de l’infini !

 

Je ferme les yeux et tout ce qui m’environne

Devient cet absolu que nous appelons le monde !

 

Ah ce ciel qui transcende toute parole,

Et la secrète douleur qui élabore le poème !

 

La voix étrange de la clarté des cimes des arbres,

Toi, mon ange, tête-à-tête

Avec l’inépuisable manifestation

Des choses et des êtres !

 

Ces traits de bonheur assimilables à nuls autres,

Ces phonèmes, les plus petites unités

Discrètes et distinctives que l’on puisse isoler

Dans la chaîne parlée !

 

Tous ces sons enfiévrés

Qui rendent vibrantes et tangibles les choses

Et transparente l’eau

Qui tressaute sur la verte beauté des galets !

 

Moi et toi, mon ange,

Seuls dans la main de Dieu

En ce jour resplendissant de Pâques !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 28 avril 2019, Pâques orthodoxe.

 

Glose :

Rehaut (n.m.) : du verbe rehausser. Un rehaut est un ensemble de marques (touches, hachures) de pigments clairs (gouachecraie) servant à rehausser, c’est-à-dire éclaircir par endroits, un dessincroquis ou lavis exécuté à l'aide de pigments sombres.

Souvent blancs, ils permettent d'obtenir du blanc sur un support teinté et, plus généralement, d'accuser les lumières et de donner du relief.

Phonème (n.m.) : du bas latin phonema, lui-même du grec phônêma, phônêmatos, « son de voix ». Élément minimal, non segmentable, de la représentation phonologique d'un énoncé, et dont la nature est déterminée par un ensemble de traits distinctifs.