Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

La Fille de Corinthe - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

LA FILLE DE CORINTHE, KORE KORINTHIA

Dibutade, fille du potier Butadès de Sicyone,

Toi qui, amoureuse, à l’époque antique

Où il n’y avait ni eikones, images,

Ni plastiké, art plastique, ni graphiké, peinture,

Encore moins d’andriatopoietiké, statuaire,

De skiagraphia, dessins d’ombre,

De koroplathiké, modelage de figurines

Et de homoiotès, portrait en terre cuite.

Traçant sur le mur étincelant de blancheur,

Par pure imprudence,

Les contours du corps de ton amant endormi,

Inventas l’art pictural.

 

Pliant sous le poids du jour ensoleillé,

Tu admiras longtemps

L’œuvre éblouissante

De tes mains délicates.

 

Ah cette suprême rigueur des traits,

La nuit profonde qui vibre au cœur

De la sombre matière des lignes

Et chasse loin de ton cœur innocent

Les cris assourdissants des oiseaux de l’oubli !

 

En vain Saurias de Samos

Et Craton de Sicyone affirment

Une autre vérité.

 

Non, kore korinthia,

C’est toi, toi, fille guidée

Par la déesse de l’amour,

Qui as appris à l’homme

L’art qui n’a pas sa propre muse !

 

Ah Dibutade, on a si peu de couleurs

Pour représenter la création,

Si peu de mots pour nommer

La totalité des choses du monde !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 27 avril 2019

Glose :

Pline l’Ancien, né en 23 apr. J.-C. à Novum Comum dans le nord de l'Italie et mort en 79, à Stabies, près de Pompéi, lors de l'éruption du Vésuve, est un écrivain et naturaliste romain du Iᵉʳ siècle, auteur d'une monumentale encyclopédie intitulée Histoire naturelle.

C’est lui qui relate les origines de la peinture et de la sculpture.Afin de conserver une image de son amant, la fille du potier grec Butadès de Sicyone trace son profil sur un mur. Son père place de l’argile sur ce contour et le transforme en un portrait en bas relief.

La part du père est sans équivoque. Ce potier, originaire de Sicyone mais travaillant à Corinthe (façon de satisfaire deux cités proches et rivales, réputées pour leur production céramique), invente des œuvres ressemblantes, des similitidines, dit Pline, et Athênagoras insiste sur l’extraordinaire homoiotès. Il invente donc le portrait en terre cuite.

28Pline dit un peu plus loin que Butadès a (aussi) été « le premier à placer des masques -personas à l’extrémité des tuiles de bordure sur les toits, qu’il appela d’abord prostypa ; plus tard il créa les ektypa

 

ENGLISH :

 

Kora of Sycon The Daughter of Corinth

 

Dibutades, daughter of the potter Butades of Sycion,

because you were in love in that ancient epoch

when there were neither eikones, images,

nor plastiké, plastic arts, nor graphiké, painting,

even less andriatopoietiké, statuary,

skiagraphia, shading techniques,

koroplathiké, figures in relief

and homoiotès, terracotta portraits ,

by tracing on the brilliant white wall

through pure shamelessness

the outline of the body of your sleeping lover

you invented pictorial art,

 

Bending beneath the weight of the sunny day

for a long time you stood and admired

the dazzling work

of your delicate hands.

 

Ah, the supreme exactness of the features,

the deep night that vibrates at the heart

of the dark material with which you drew the lines

and drives far from your innocent heart

the deafening cries of the birds of forgetfulness!

 

In vain do Saurius of Samos

and Crato of Sicyon affirm

a different truth.

 

No, Kora of Corinth

it is you, you, a girl guided

by the Goddess of Love,

who taught man

the art which does not have its own muse!

 

Ah, Dibutades, we have so few colours

to represent creation,

too few words to name

the totality of the things of this world!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Dimanche, 28 Avril 2019 17:44 )