Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Paranymphe - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

PARANYMPHE

 

Lumineux Paranymphe, conduis mon âme

À l’autel de la beauté !

Toi, la rétine du jour,

La grâce de l’aurore

Et tendre scintillation du crépuscule !

Toi, impatiente éternité !

 

Ah cet air de dieux

Qui vient de dedans

Et chasse ce qu’il y a de mort en moi

Pendant mes insomnies boréales !

 

Jour qui entres comme un oiseau

Par la fenêtre ouverte du matin

Avec l’impressionnante candeur

Des perce-neige !

 

Paranymphe, havre de clarté,

Après la froide vigilance des étoiles.

Ébahissement du cœur qui aime,

Ma dimension qui va au-delà

De ce que mes pupilles voient !

 

Tu prends ma main, je devine la vérité,

Je suis heureux comme les mésanges

Et je prie les fleurs et les herbes,

Toutes ces humbles saintes oubliées !

 

Tu souris, Paranymphe,

Et libre coule vers l’infini

La rivière de mon âme !

 

Et je comprends tout plus nettement

Avec mon sang

Qui connaît vraiment en ta présence

Le sens de ses oraisons !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 15 avril 2019

 

Glose :

 

Paranymphe (n.m.) : Du latin paranymphus, « garçon d'honneur ». Paranympha (n.f.) : fille d’honneur. (Antiquité) Jeune homme ou jeune fille qui conduisait le marié ou la mariée à la maison nuptiale.  (Religion) Personne accompagnant la postulante lors d'une prise de voile. (Dans l’ancienne Université de Paris) Celui qui conduisait à la chancellerie les candidats désignés pour la licence et qui complimentait ensuite les élus. (Par extension) Discours de félicitation prononcé en cette circonstance.

 

ENGLISH :

Paranymph*

Luminous paranymph, guide my soul

to the altar of beauty!

You, retina of the day,

grace of dawn

and tender scintillation of twilight!

You, impatient eternity!

 

Ah, this divine air

that comes from within

and casts out what there is of death in me

during my boreal insomnias!

 

Day, you enter like a bird

through the open window of the morning

with the impressive guilelessness

of snowdrops!

 

Paranymph, harbour of light,

after the cold watchfulness of the stars.

Amazement of the loving heart,

my dimension which goes beyond

what my eyes see!

 

You take my hand, I divine the truth,

I am as happy as the little birds

and I pray to the flowers and the grasses,

all the humble forgotten saints!

 

You smile, Paranymph,

and the river of my soul

flows free towards the infinite!

 

And I understand it all more clearly

with my blood

which truly knows in your presence

the meaning of its prayers!

 

*Friend of the bridegroom, best man

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Mercredi, 17 Avril 2019 19:27 )