Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Saint Basile le Confesseur - français

PDF
Imprimer
Envoyer

SAINT BASILE LE CONFESSEUR

« Da mihi animascaetera tolle »

(« Donne-moi des âmes et prends le reste »)

Homme de lumière,

Ami des Anges et des hommes,

Tu t’es dressé en défenseur

Implacable des saintes images,

Œuvres des plus grands

Peintres de l’empire !

 

Toi qui voyais

Sous les rochers blancs de tes paupières

Le côté invisible des choses,

Toi qui admirais la vie  plénière,

Monde, mer, soleil,

Voix, feuilles, eaux,

Hommes, oiseaux et insectes,

Toi qui savais habiller l’existence des humbles

De l’impalpable tissu des mots !

 

Toi qui refusais l’incinération

De la beauté des icônes !

 

Ah ces sombres années

Qui n’en finissaient jamais,

Ces interminables pages nécrologiques

Qui couvraient les murs

À côté de l’incompréhensible écriture

Des rameaux envahissants du lierre

Et des pérégrinations calligraphiques

De la grammaire !

 

Ah toutes ces immenses nuits

De faim, de soif et d’insomnie,

Le dur canif de la solitude,

Tous ces petits détails qui rongent le cœur

Et illuminent les gestes inaltérables de la foi !

 

Âme séraphique, dors à présent

Vêtu des regards lumineux des icônes,

Dors du juste sommeil des oiseaux

Qui ont leurs demeures éternelles

Dans les verts taillis des forêts !

 

Toi, âme étoilée,

Âme accrochée à l’espérance divine,

Toi, météorologue des coeurs purs, qui savais

Que le néant n’est autre chose

Que le béant manque d’amour !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 14 avril 2019

 

Glose :

Saint Basile le Confesseur, évêque deParium était un moine. Il a vécu au VIIIe siècle. Il a été élu évêque par les habitants de Parium, qui vénéraient le saint homme comme un vrai pasteur du Christ ! Lorsque la terrible hérésie iconoclaste éclate sous l’empereur iconoclaste Léon l’Isaurien (717-741), saint Basile et son compagnon saint Procope se rangent résolument du côté des défenseurs des saintes images. Il refuse de signer les ordres de leur suppression du Conseil de 754 qui se réunit sous l’empereur de Byzance Constantin V (741-775). Le saint évite tout contact avec les hérétiques et ne les accepte pas dans son diocèse. Pour son zèle, il fut persécuté et emprisonné. Saint Basile reste fidèle à l’Église orthodoxe jusqu’à sa mort.

Le Confesseur de la foi est un type de saint des Églises chrétiennes.

Da mihi animascaetera tolle est la devise des Salésiens de Don Bosco (en latin Societas Sancti Francisci Salesii – Société de saint François de Sales) peut être traduite littéralement par « donne-moi des âmes et prends le reste »

La congrégation des salésiens a été fondée à Turin par saint Jean Bosco le 18 décembre 1859 avec dix-sept jeunes qu'il accompagne depuis plusieurs années. Mais l'idée de s'appeler salésiens est née le 26 janvier 1854 avec quatre de ceux qui s'engageront comme religieux : saint Jean Bosco, comme tous les habitants du Piémont, connaît saint François de Sales appelé aussi l'apôtre de la douceur. C'est pour cette douceur que Don Bosco choisit le nom de salésien. La vocation de la congrégation des salésiens est de donner une éducation à la jeunesse. Ils ont pour cela la gestion d'écoles, principalement professionnelles, de maisons à caractère social et de paroisses. Ils sont présents sur les cinq continents. La congrégation a actuellement Dom Ángel Fernández Artime comme dixième « recteur majeur » (Supérieur général). Avec la branche féminine, les religieuses couramment appelées salésiennes (de leur véritable nom Les Filles de Marie-Auxiliatrice), les salésiens et salésiennes et les 25 autres groupes nés ultérieurement forment la famille salésienne.

Saint François de Sales, né le 21 août 1567 au château de Sales près de Thorens-Glières en Savoie et décédé le 28 décembre 1622 à Lyon est un prêtre catholique. Nommé évêque de Genève, il ne put jamais prendre possession de son siège devenu la « Rome des calvinistes » et resta en résidence à Annecy. Proclamé saint et docteur de l’Église, il est liturgiquement  commémoré le 24 janvier.

Issu d’une famille noble, il choisit le chemin de la foi chrétienne en consacrant sa vie à Dieu et renonce à tous ses titres de noblesse. Il devint l'un des théologiens les plus considérés de son temps. Ce grand prédicateur fonda avec la baronne Jeanne de Chantal l’Ordre religieux de la Visitation.

Homme d’écriture, il laissa une œuvre importante qui témoigne de sa vision de la vie. Depuis 1923, l’Église catholique le considère comme le saint patron des journalistes et des écrivains en raison de son recours à l'imprimerie. Ses publications comptent parmi les tout premiers journaux catholiques au monde.

 

 


L