Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Kakemono - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

KAKEMONO

« И пусть сотни раз проникает тоска,

В открытые двери забытого сердца,

Ты верь, что надежда еще-то жива,

Избавит тебя и от лишних волнений. »

« Que cent fois la tristesse pénètre

Les portes ouvertes de ton cœur oublié,

Toi, continue à croire que l’espoir est toujours vivant,

Et qu’elle t’épargnera les soucis inutiles. »

 

Higoumène Daniel

 

Le discret kakemono accroché

Au mur d’une exquise blancheur,

Le kakemono de pure soie rose !

 

Mais je lis le poème éblouissant

Écrit par la main harmonieuse

D’un poète anonyme !

 

La splendeur du Japon,

La chaleur du midi

Devaient sûrement couler

Dans ses veines imbibées

D’une tendre et joyeuse nostalgie.

 

Ô  vie, toi qui peux rendre triste

Tout le monde. Toi qui sais

Imposer la consanguinité

Du cœur avec le malheur !

 

Qui était cet envoûtant poète

Qui semble porter l’univers entier

Dans son âme débordant de noblesse.

 

Ce précieux poète nippon,

Dont la beauté vibrante des mots

Avait pu surmonter la dure banalité

De la vie quotidienne,

Cette vie qu’il faut vivre

En serrant fort poings et dents !

 

Lui, le doux poète,

Roi de son amour délicat,

Empereur des torrents

De son empathie

Et arc de triomphe de lumière

De son existence exiguë !

 

Ô bouleversant petit poème du kakemono,

Ô fraîcheur vertigineuse

Et soulagement aérien de ses vers

Dans la tranquille turbulence du temps indifférent !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 15 mars 2019

 

Glose :

Le kakemono (掛物?, littéralement « objet accroché »), parfois francisé en kakémono, sur soie ou sur papier encadrés en rouleau et destinés à être accrochés au mur ou sur les mâts d'éclairage public.

 

Higoumène ou hégoumène est le supérieur d'un monastère orthodoxe ou catholique oriental. Le terme équivaut à celui d'abbé.

 

L’higoumène Daniel (Andris Irbits), né en 1976 à Riga, capitale de Lettonie, vivant en Allemagne depuis l’âge de trois ans, est le supérieur du monastère Saint-Georges, à 100 km de Berlin et un remarquable poète.

 

ENGLISH :

 

Kakemono*

« И пусть сотни раз проникает тоска,

В открытые двери забытого сердца,

Ты верь, что надежда еще-то жива,

Избавит тебя и от лишних волнений. »

 

(Even if sadness enters a hundred times

Through the open doors of your forgotten heart,

You must continue to believe that hope is still alive

And that it will spare you needless troubles)

Hegumen Daniel

 

The unobtrusive kakemono hanging

on the exquisitely white wall,

this kakemono of pure rose-pink silk!

 

Yet this dazzling poem before me

is from the harmonious hand

of an anonymous poet!

 

The splendour of Japan

And the heat of midday

must surely have run

in his veins imbued

with a tender and joyful nostalgia.

 

O life, you who can cause

everyone sadness. You who know

how to inflict misfortune

on the consanguinity of the heart!

 

Who was this beguiling poet

who seems to carry the entire universe

in a soul of boundless nobility?

 

This precious Japanese poet,

the stirring beauty of whose words

was able to overcome the harsh banality

of daily life,

this life which must be lived

with fists and teeth tight clenched!

 

This was a gentle poet,

sovereign of his delicate love,

emperor of the torrents

of his empathy towards

objects and creatures

and triumphal arch of light

of his meagre existence!

 

O overwhelming little poem on this kakemono,

O dizzying freshness

and ethereal solace of his verses

within the tranquil turbulence of indifferent time!

 

*Kakemono: a Japanese hanging scroll displaying paintings and calligraphy

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Dimanche, 17 Mars 2019 17:23 )