Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Viam veritatis elegi - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer
VIAM VERITATIS ELEGI

« Quand le raisin est mûr, par un ciel clair et doux,
Dès l'aube, à mi-coteau, rit une foule étrange… »

Aloysius Bertrand

 

Assis au bord de la petite rivière de Haskovo,

Qui n’a pas un nom propre,

Tant elle semble insignifiante,

Je regarde couler l’eau.

Sans même savoir d’où elle vient.

 

Mais à cet instant du matin,

Elle est la vérité divine

Que je vois,

Ma métaphysique tangible,

Ma pure philosophie.

 

Ah, cette lumière thrace du soleil

Plus agréable à mon cœur

Que toutes les pensées de Platon

Et d’Aristote !

 

J’aime cet état d’ébahissement de mon esprit,

J’aime, c’est-à-dire

Je comprends immédiatement l’univers,

Car aimer, c’est saisir l’essence des choses

Sans errer sur les chemins ardus de la pensée.

 

Et je me sens tranquille

Comme les petits sentiers

Peu fréquentés qui courent

Àtravers les bois.

Tranquille,

Avec cette grande simplicité dans l’âme

Que seuls connaissent les saints et les poètes.

 

Voici comment s’avise des choses

Mon âme modeste et casanière

En ce jour du printemps,

Assise au bord de l’insignifiante petite rivière

De Haskovo

Qui coule à travers moi,

Libre de toute contrainte.

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 1er mars 2019

Glose :

 

Viam veritatis elegi : locution latine qui signifie « J'ai choisi le chemin de la vérité ».

 

Louis Jacques Napoléon Bertrand, dit Aloysius Bertrand est un poète, dramaturge et journaliste français, né le 20 avril 1807 à Ceva (Italie), mort le 29 avril 1841, à l'hôpital Necker de Paris.

 

Ce remarquable poète dijonnais est mort très jeune, dans la misère et oublié de tous. Il est sans doute un des plus grands poètes maudits de notre XIXe siècle. Baudelaire lui rend hommage comme à l'un de ses prédécesseurs dans l’« invention » du poème en prose.
Amoureux de sa belle ville, fou de Moyen-âge, féru de peinture, de gravure et ami du sculpteur David d'Angers qui fit son masque mortuaire, Aloysius a produit avec Gaspard de la Nuit une oeuvre étonnante dont les poèmes souvent inspirés de dessins ont à leur tour inspiré les musiciens, surtout Ravel ...


Ses poèmes renvoient aux gravures fantastiques de Jacques Callot, à celles toutes mystiques de Rembrandt, et à la peinture de genre hollandaise : Pieter van Laer et David Teniers l’Ancien entre autres.


On feuillette, en le lisant, un livre étrange semé d'enluminures médiévales, de dessins grimaçants et diaboliques, de rassurantes scènes de cabaret, de graves méditations philosophiques, d'ardentes recherches alchimiques.


Il faut redécouvrir ces poèmes qui sont de petites pochades drôles, inquiétantes... toutes incroyablement travaillées, avec un art consommé de l'ellipse, de l'humour (noir) et une magistrale musicalité malgré l'absence de rimes...

 

ENGLISH :

 

Viam Veritatis Elegi*


‘When the grapes have ripened, under a clear soft sky,

At dawn, halfway up a hillside, a strange crowd is laughing…’


Aloysius Bertrand

 

Sitting beside Haskovo’s little river,

the one without a proper name

because it seems so insignificant,

I watch the waters flow by

without knowing where they come from.

 

But at that moment of the morning,

it is the divine truth that I see,

my tangible metaphysics,

my pure philosophy.

 

Ah, this Thracian sunlight,

more agreeable to my heart

that all the thoughts of Plato

and Aristotle!

 

I love it when my spirit is in this state of amazement,

I love, that’s to say

I instantly comprehend the universe,

for loving is seizing the essence of things

without wandering on the arduous roads of thought.

 

And I feel peaceful

like those unfrequented

little paths that run

through woods.

Peaceful,

with that great simplicity in my soul

that only saints and poets know.

 

That’s how my modest and home- loving soul

brings things to consciousness

on this spring day,

sitting beside Haskovo’s insignificant

little river

that runs through me,

free of all constraint.

 

*I have chosen the path of truth.

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Vendredi, 01 Mars 2019 13:38 )