Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Le cours prévisible de la vie - français

PDF
Imprimer
Envoyer

LE COURS PRÉVISIBLE DE LA VIE

 

« Уступи мне, скворец, уголок,

Посели меня в старом скворешнике »

(« Petit étourneau, offre-moi une place,

Accueille-moi dans ton vieux nichoir »)

Nikolaï Zabolotski

Parfois, tard dans la nuit, les saints

Quittent l’iconostase de l’église

Et vont, en chantant, vers le lac.

 

Là, étincelants de joie,

Ils jouent avec les lestes reflets des étoiles.

Puis, avant que l’aurore ne s’allume,

Ils rentrent, les mains pleines

De cette sublime lumière liquide.

 

Pour se raccrocher à leur ultime certitude,

Ils visitent en cachette les aveugles

Et emplissent leur sommeil mouvementé

De myriades de belles visions.

 

Ils parlent une langue limpide,

Pleine de voyelles nettes.

 

Les dimanches où le monde

Semble tout à fait arrêté,

De leurs mains translucides,

Ils versent de l’huile

Dans les vieilles veilleuses d’argent

Et illuminent l’autel de leur souffle timide.

 

Ô mystère de leur paroles

Que leurs lèvres ne se lassent pas de répéter

Dans une ordonnance impeccable.

 

Les saints et leur transparence plénière,

Guidés par l’amour de Dieu et des hommes,

Tiennent si haut l’idée chrétienne

De la puissance de la pauvreté.

 

Voici pourquoi, quand ils prient,

Sans pause ni répit, in arduis fidelis,

À voix basse, en sourdine,

Le ciel acquiert une couleur de saphir !

 

Ah leurs coeurs, leurs fors privés,

Nuanciers de sourires suaves,

Épanchement d’amour somptueux

Dans la triste banalité du quotidien !

 

Ah, tant de splendeur en si peu de mots !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 27 février 2019

Glose :

Nikolaï Alekseïevitch Zabolotski (en russe : Никола́й Алексе́евич Заболо́цкий) est un poète, écrivain et traducteur soviétique de langue russe né le 24 avril 1903 près de Kazan dans l’Empire russe et mort le 14 octobre 1958 à Moscou. Il est l'un des fondateurs du groupe d’avant-garde russe Oberiou.

In arduis fidelis : locution latine qui signifie « Fidèle dans l'adversité ».