Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

AGRIMENSOR - français

PDF
Imprimer
Envoyer
AGRIMENSOR

Viam veritatis elegi

 

Toi, agrimensor romain,

Toi qui as élevé ces altières constructions !

 

J’admire tes travaux vertigineux,

Ton féerique génie, ami

De la grâce et de l’eau vivifiante !

 

Voici la groma

Avec laquelle tu traçais

Des lignes et des angles droits !

 

Tu tiens en main le chorobate

Qui te permettait d’établir

Les pentes à donner aux aqueducs.

 

Ô divine pureté des contours !

 

Toi, anonyme architecte de la beauté,

Assoiffé d’absolu,

Qui savais redresser ce qui est distordu !

 

Insensiblement passe le temps

Et les voix des ombres

Frappent à mes tempes émues !

 

Blessures des années

Qui cherchent à devenir lumière,

J’entends la joyeuse mélancolie des grillons

Et serre contre mon cœur

Leur chant de cristal de roche.

 

Une poussière lumineuse

Fait flotter le voile de la mémoire !

Poids des images sur l’épaisseur du temps !

 

O velours simple et chaud

De cette admirable journée,

Heureux, j’habite le frisson

De toutes les couleurs !

 

Éclat généreux et fertile des pensées

Et ce vent qui réunit ma vie

À l’éternité des grands hommes de jadis !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 19 février 2019

 

Glose :

 

Les Romains appelaient l’arpenteur – le géomètre de l’époque – agrimensor.  Les agrimensors utilisaient deux outils indispensables à la préparation du tracé et du nivellement d'un aqueduc :

 

Le chorobate, qui permettait d’établir les pentes à donner à ces installations

 

La groma, qui permettait de tracer des lignes et des angles droits.

 

Viam veritatis elegi : locution latine qui signifie « J'ai choisi le chemin de la vérité ».