Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Sustinet me mea rectitudo - français

PDF
Imprimer
Envoyer

SUSTINET ME MEA RECTITUDO

La nuit, tard, j’entends la voix de Dieu

Et le bruissement des pages

De livres très anciens.

Et j’ai envie de croire,

J’ai envie de pleurer

Pour alléger la nostalgie de mon âme.

Mais mon destin n’a pas assez de larmes.

 

Je me mets à rêver d’un repos

Dans un lieu de lumière, de verdure

Et de fraîcheur !

 

Il neige, il neige dans la cour

Et tout est terriblement blanc :

Les sentiers, les arbres et les toits, la cour.

Ô virginal accablement du cœur

Recouvert des cicatrices de tes baisers.

Le givre a déposé sur les vitres

La fine féerie de ses dentelles.

Une bougie fait danser les ombres

Autour du lit et dans le miroir immobile

De ma mémoire enfantine.

 

Puis, tout se tait

Et la nuit descend jusqu’aux draps fleuris

Sa délicate harmonie.

Je referme les yeux

Et vois les splendides tableaux

De Frans Hals,

Toutes ces images

Qui emplissent de leur surnaturelle beauté

Le peu de voix qui me reste.

 

Moi, le navigateur, le corps enchaîné

Au mât branlant du temps !

 

Moi, l’infatigable pèlerin du sublime !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 12 février 2019

Glose :

Sustinet me mea rectitudo : locution latine qui signifie « Ma rectitude me soutient ».

Frans Hals ( entre 1580 et 1583 – 1666) : peintre baroque néerlandais considéré, avec Rembrandt et Vermeer, comme l'un des plus importants du siècle d’or.

« C'est un enfant de famille magnifiquement doué et qui fait de la peinture pour vivre, cavalièrement, en gentilhomme, pressé de faire vite et d'en finir : le reste du temps en bon vivant, compagnon de la loge Lief de boven al (L'amour par-dessus tout), avec des turbulences de conduite et d'humeur qui expliquent celles de sa brosse et lui donnent parfois affaire avec la police. » Ces lignes écrites en 1921 par Louis Gillet décrivent bien l'image que l'on pouvait se faire alors de Frans Hals. Elles disent aussi la sympathie, un peu condescendante, à l'égard d'un homme dont les frasques présumées font sourire autant que la gaieté si souvent exprimée sur les visages de ses modèles.

Artiste majeur, considéré comme l'un des grands maîtres du portrait, il a également réalisé, surtout au début de sa carrière, plusieurs scènes de genre.

Ses tableaux se distinguent par leur expressivité. Les coups de pinceau détachés sont caractéristiques de sa manière. Il participa à l'introduction de cette vivacité de style dans l'art néerlandais. Hals contribua aussi, avec ses portraits de gardes civils et de régents, à l’évolution du portrait de groupe au XVIIe siècle.

Son style devait par ailleurs exercer une influence considérable, plus de deux siècles après lui, sur les représentants des courants réaliste comme Gustave Courbet et impressionniste comme Van Gogh.