Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Tu descends la rue en chantant - français

PDF
Imprimer
Envoyer

TU DESCENDS LA RUE EN CHANTANT

À Jack Kerouac

Mois de mai, avec sa lente hésitation

Entre être et non être !

 

Toi, visage rayonnant,

Tu descends la rue en chantant,

Apportant dans le jardin de tes cheveux

Le parfum des hauts pâturages,

Annonçant la naissance secrète des fruits.

 

Un vent lourd de promesses,

Havre de brume et d’attente,

Balaie la terrasse

Et balance les cimes des frênes

Dans l’air humide !

 

Vif,

Ton esprit se confond

Avec l’écume verte des feuilles.

 

La vie coule entre tes doigts, le jour

Et les frissons des mots

D’un nouveau poème.

 

Tu aimes cette saison encore obscure

Et le temps qui s’en va

Au rythme ludique de ta respiration,

Le temps qui se plaît

À te jouer mille tours furtifs.

 

Toi, Ami, toujours neuf

Et toujours identique

À l’être que tu as toujours été.

 

Athanase antchev de Thracy

 

Paris, le 11 février 2019

 

Glose :


Jack Kerouac (Jean-Louis Le Bris de Kérouac) – 1922-1969
est un écrivain et poète américain. Né d'une famille de Canadiens français, il est le cadet d'une fratrie de trois enfants. Kerouac passe sa jeunesse entre ses études, sa mère « Memère » à laquelle il est très dévoué et ses nombreux amis. Il commence très jeune à écrire des nouvelles, s'inspirant d'une émission radiophonique, « The Shadow », et des œuvres de Thomas Wolfe.

Quand la famille Kerouac connaît des difficultés financières, Jack l'aide, il gagne un championnat de football et, plus tard, travaille dans les assurances. Mais il se dispute avec son entraîneur, son père perd son travail et sombre dans l'alcoolisme. Ses amis de l'époque sont Allen Ginsberg et William S. Burroughs, rencontrés à l'université.

En 1950, il écrit « Avant la route », ouvrage très inspiré des nouvelles de Thomas Wolfe. Les années suivantes, il connaît des échecs successifs auprès des éditeurs et rencontre Gary Snider qui l'initie au bouddhisme et à la communion avec la nature. Kerouac retrace cette époque dans son livre « Les Clochards célestes ».

Sa vie errante, faite de parcours insensés entre les États-Unis et le Mexique, prend fin lorsqu'il devient populaire. Mais il se met à boire, échouant dans sa quête de spiritualité bouddhique et rompant avec plusieurs amis. Cette déchéance, pendant laquelle il écrit de nombreux livres et articles, apparaît dans des shows télévisés et enregistre trois albums parlés, est la conséquence de l'incompréhension des médias, du manque de reconnaissance de son travail par les critiques et des échecs de ses mariages avec Edie Parker et Joan Haverty.

Abattu et seul, il passe la fin de sa vie en compagnie de sa troisième femme Stella Sampras et de sa mère.

Son ouvrage majeur reste « Sur la route » qui est le livre clé de la « Beat Generation ». C'est le récit des errances de l'auteur (Jack Kerouac porte le pseudonyme de Sal Paradise dans ce livre) aux Etats-Unis, voyageant en auto-stop, logeant chez qui l'accepte, partageant femmes et alcool avec des amis de rencontre et s'abandonnant à la loi du hasard à la recherche d'une fraternité.

Mis à jour ( Lundi, 11 Février 2019 12:12 )