Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

L'Ecume des vers - français

PDF
Imprimer
Envoyer

 

L’ÉCUME DES VERS

«Вечно непоколебимая верность»

(« Un loyauté inébranlable « )

 

Cette gloire fulgurante du matin

Dans les prunelles scintillantes de mon ange

Où je viens désaltérer ma soif de tendresse !

 

L’élan radieux des mains de mon ange

Qui nourrissent les joyeux oiseaux

Sur la calme terrasse fleurie.

 

Ô velouteuse lumière du jour,

Clarté qui susurre les premiers mots vibrants

De mon poème enjoué

Dans un idiome de fleurs roses !

La plénière présence de la félicité

Et l’immanence toujours blanche de Dieu !

 

Ô cette incandescente indolence des colombes

Dans la soyeuse transparence de l’air.

 

Des terres et des soleils par milliards

Peuplent l’univers infini !

 

J’aime l’inexorable ameublissemnt

Des sols arables par les travaux assidus

Des millions de petits vers taciturnes !

 

Ah ce bleu émail du ciel,

Le vert palme des herbes

Et le gris gorge-de-pigeon de l’eau !

 

Non, ange, je ne remonterai pas

Comme Frédéric Winslow Taylor

Ma montre avant de mourir !

Connaissait-il ceux qui vivent dans la boue

Et bêchent la terre de leurs ongles,

Leur existence âpre et lasse ?

 

Ah, les mots d’écume de mes amis

Gravés dans ma chair !

 

Mon ange, c’est l’aube de l’amour

Cette vie réelle, palpable, tangible et palpitante.

Mon cœur gagnant en espoir

Ce qu’il avait perdu en chagrin et regret !

 

Et nous, au milieu des choses qui mûrissent,

Nous qui savons que tout ne retourne pas à l’oubli !

 

Mon ange, comme saint Marc d’Éphèse

Je veux mourir dans la haute lumière de la Foi.

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 19 janvier 2019

 

Glose :

Вечно непоколебимая верность = Un loyauté inébranlabledevise du prince russe
Mikhail Vorontsov. Mikhaïl Semionovitch Vorontsov (en russe : Михаил Семёнович Воронцов - 1782-1856) : prince russe et maréchal, qui s'est illustré au cours des guerres napoléoniennes et en menant la conquête russe du Caucase de 1814 à 1853.

 

Frederick Winslow Taylor, né le 20 mars 1856 à Germantown et mort le 21 mars 1915 à Philadelphie, est un ingénieur américain, promoteur le plus connu de l'organisation scientifique du travail. Il applique ses méthodes et ses principes à partir de 1890 à la Bethlehem Steel. Avant de mourir, il remonte sa montre.

Marc d'Éphèse (de son vrai nom Marc Eugénikos, en grec : Μάρκος Εὐγενικός), né à Constantinople en 1392, mort le 23 juin 1444, est un archevêque d'Éphèse connu pour sa défense farouche de l'orthodoxie au concile de Florence (1438-1439) face à l’empereur byzantin Jean VIII Paléologue et au pape de Rome Eugène IV. C'est un saint de l'Église orthodoxe, défenseur de la foi, fêté le 19 janvier.

Il affirme que l'Église latine est à l'origine du schisme en professant une hérésie du fait de l'incorporation du filioque dans le Credo. Il critique aussi le fait que les papes se considèrent comme la juridiction universelle de l'Église. Il est aussi le seul évêque oriental à refuser de signer le décret issu du concile.

Moine dans un monastère de Nicodémie, il est obligé de le quitter à cause de l'invasion turque et se réfugiera au monastère Saint-Georges de Manganes. Il y étudiera les Saints Pères et rédigera plusieurs ouvrages sur la doctrine de Grégoire Palamas. L'empereur Jean VIII, admiratif de sa vertu, réussit à le convaincre d'être consacré métropolite d’Éphèse, par devoir d’obéissance. C'est à ce titre qu'il prendra part au concile de Florence.

 

Mis à jour ( Samedi, 19 Janvier 2019 16:31 )