Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

APHELIE (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

APHÉLIE

« En ce temps j’étais dans mon adolescence… »

            Blaise Cendrars,

            Prose du Transsibérien et de la Petite

            Jehanne de France

 

Le jour n’ose pas bouger

Entre la fraîche aménité

De mes doigts.

 

L’odeur légère de ton visage

De fée

Va et vient

Parmi les grappes de raisin

Au gré

Du vol musqué et fiévreux

Des étourneaux.

 

Les heures gorgées de mûriers

Et l’ambre de l’air orangé

Se mêlent

Avec un scintillement voluptueux

Au poème sublime

De nos vies !

 

Âme, restons ainsi,

Sans trembler,

Sans frémir !

 

Ecoutons couler en nous

La haute sérénité

Des mots et des êtres sans ombre !

       Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 28 juin 2006 

Glose :

Aphélie (n.m.) : du grec apô, ap’ (’από, ’απ’), « au loin », « à l’écart » et Hêlios (‘Ήλιος), « Soleil ». On prononce apélie et non afélie, car il ne s’agit pas d’un φ grec mais de la rencontre accidentelle d’un p (π) et d’un h (le «  » placé devant une voyelle et qui signale qu’elle est aspirée). L’aphélie est le point de l’orbite d’un objet (d’une planète, d’une comète, etc.) où il est le plus éloigné du Soleil, autour duquel il tourne. La Terre décrit une orbite elliptique dont le Soleil occupe un des foyers. Elle est à l'aphélie vers le 3 juillet, à une distance de 1, 017 ua (unités astronomiques ; une ua égale 149 604 970 km). Cette date se décale en moyenne d'environ vingt minutes par année sidérale (hors effet des irrégularités du calendrier), du fait de la précession des équinoxes. Le contraire de l’aphélie est le périhélie (du grec peri /περί/, « tout autour » et Hêlios /‘Ήλιος/, « Soleil ». C’est le point d’une orbite le plus proche du Soleil. La Terre est au périhélie le 3 janvier (je jour de mon anniversaire).

Blaise Cendrars, de son vrai nom Frédéric Sauser, (Chaux-de-Fonds, Suisse, 1887 – Paris 1961) : poète et écrivain français d’origine suisse. À 16 ans il fit une fugue, prit le premier train rencontré qui le conduisit à Moscou. De Moscou il partit, par le Transsibérien, en Chine. L’expérience de divers métiers et le souvenir des rencontres nourrissent une autobiographie à demi mythique : L’Homme foudroyé (1946), La Main coupée (1946). Engagé dans la Légion étrangère, Cendrars perdit un bras  durant la Première Guerre mondiale. Il est l’auteur de plusieurs autres ouvrages : Bourlinguer (1948) Le Lotissement du ciel (1949), Rhum (1930), Moravigine (1926), Le Plan de l’aiguille (1928), Les Confessions de Dan Yack (1929). Inaugurant le simultanéisme, les poèmes de Cendrars appréhendent fiévreusement l’univers. Cendrars renouvelle les techniques poétiques (Pâques à New-York, 1912), adopte un rythme nerveux, voire syncopé (La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France, 1913), privilégie l’instantané et capte les images hétérogènes qui composent Le Sonnets dénaturés (1916) et Les Poèmes élastiques (1919). Ces poésies sont des notations brèves (Feuilles de route, 1924), des « photographies mentales » du monde moderne (Documentaire, intitulé d’abord Kodak, 1924).

Aménité (n.f.) : du latin amoenitas. Agrément d’un lieu : L’aménité des rivages (Chateaubriand). Amabilité pleine de charme : affabilité.

 

ENGLISH:

Aphelion

'In the time of my adolescence...'

        Blaise Cendrars 

Day doesn't dare to move
between my charming young
fingers.

The light scent of your fairy
face
sways
among the hanging grapes
at the whim
of the musky feverish flight
of starlings.

The saturated hours of the blackberry bushes
and the amber of the orange-scented air
mingle
with a voluptuous sparkle
into the sublime poem
of our lives!

Stay like this, my soul,
without trembling,
without a shudder!

Let's listen to the
lofty serenity of words and beings without shadows
flowing in us!

translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges 

Notes:

Aphelion : from Greek apô, ap’ (’από, ’απ’), « far off » and Hêlios (‘Ήλιος), « Sun ».  The point on the orbit of a celestial body that is farthest from the sun.

Blaise Cendrars (1887-1961): Swiss-born French writer whose real name was Frédéric Sauser. He was at various times an art critic, a journalist, and a film director. He travelled widely, notably in Russia, China and Africa. Before World War I, he was associated with Apollinaire French poet), Picasso (Spanish-French peinter), and Braque (French peinter), his poetry conveying a flood of images and emotions that reflected cubist principles. During the war he lost an arm fighting with the Foreign Legion 5french army). Later, he wrote fast-paced adventure novels with an exuberant, jazzlike cadence. Cendrars' writing anticipated both surrealism and the nouveau roman (the new novel – French literature movement), and he had a strong influence on Apollinaire. His works include a collection of poems, Du Monde entier (Poems From All The World, 1919) and the novels L'Or (The Sutter’s Gold, 1925), and Moravagine (Moravigine: is a name, 1926).