Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Petit poème à edelweiss - français : anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

Petit poème à edelweiss

 

Arbres vêtus de givre scintillant,

Anges d’edelweiss le long des avenues

Avec leurs sourires à fondre la banquise !

 

D’aussi loin que je me souvienne,

Je vois nos luges inscrire sur la neige fraîche

Des poèmes pleins de lumière !

 

Âme, je te cherche dans l’abri chaud

De ma paume,

Dans les entrailles de la poésie,

En ramassant des morceaux

Cristallins de logos !

 

Sous les flammes hésitantes de la lampe,

Je bois les vers sublimes

De Kostís Palamás

À la conquête de moi-même !

Athanase Vantchev de Thracy

Paris, les 14 décembre 2018

Glose :

Kostís Palamás (en grec : Κωστής Παλαμάς), né à Patras en 1859 et mort à Athènes en 1943, était un poète grec de tout premier plan, considéré comme le plus important de sa génération. Il fut d'ailleurs proposé pour le Prix Nobel de littérature en 1939.

Il appartient à une importante famille d'érudits et de résistants : son arrière-grand-père paternel, Panayotis Palamás (1722-1803), prit part à la Révolution d’Orloff et  fut le fondateur de l’École Palaméenne à Missolonghi, un des centres intellectuels les plus importants de la Grèce sous la domination ottomane ; et son grand-père, Ioánnis Palamás, était professeur à l'École du Patriarcat de Constantinople. Son père était magistrat.

Orphelins de père et de mère dès l'âge de six ans, Palamás et son frère aîné sont confiés à leur oncle et s'installent dans la demeure familiale de ce dernier à Missolonghi. À la fin de ses études secondaires, en 1875, Kostís Palamás s'inscrit à la Faculté de droit à Athènes, mais tout son intérêt se porte vers la poésie, la littérature et les débats d'idées de son époque. Il devient journaliste et se fait connaître comme rédacteur des revues et journaux les plus importants de son temps. En 1886, il publie son premier recueil poétique, Chants de ma Patrie, avec comme sous-titre Chants de la lagune. En décembre 1887, il épouse Maria Apostolou Valvi, originaire de Missolonghi, et fonde une famille de trois enfants : Nausicaa, Léandros et Alkis. Mais ce dernier meurt de méningite à l'âge de quatre ans. Ce décès plonge le poète dans une profonde affliction, dont il parvient à faire une source d'inspiration sublimée dans l'élégié intitulée Tombeau, publiée en 1898. En octobre 1897, il devient secrétaire général de l’Université d’Athènes, fonction qu'il conserve durant trente ans.

Palamás a produit une œuvre abondante et variée. Parmi ses œuvres poétiques les plus représentatives, il convient de citer : Les yeux de mon âme (1892); Iambes et anapestes (1897); Le tombeau (1898), poème très émouvant inspiré de la mort tragique du troisième fils du poète ; La vie immuable (1904); Exercices satiriques (1907-1909); les deux grandes œuvres épico-lyriques où il symbolisa le devenir de la civilisation et de l’hellénisme, Les douze paroles du Tzigane (1907) et La Flûte du roi (1910). Palamás fut également romancier, dramaturge et critique littéraire.

Il revient à Palamás d'avoir été l'apôtre de la généralisation de la

langue démotique (populaire), par réaction à l'emploi de la katharévousa (langue savante), dans la littérature hellénique. C'est aussi à lui que l'on doit les paroles de l’Hymne olympique mis en musique par le compositeur Spyros Samaras créé à l'occasion des premiers Jeux olympique de l'ère moderne célébrés à Athènes en 1896.

 

ENGLISH :

 

A Short Poem for the Edelweiss

 

Trees dressed in shimmering frost,

angels of edelweiss along the avenues

with their smiles that could make ice melt!

 

As far back as I can remember,

I see our sledges writing poems full of light

upon the freshly fallen snow!

 

Soul, I search for you in the warm shelter

of my palm,

in the entrails of poetry,

picking up crystalline fragments

of the Logos!

 

Beneath the guttering flame of the lamp,

I drink in the sublime verses

of Kostis Palamás

in an attempt to conquer myself!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Dimanche, 16 Décembre 2018 11:55 )