Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Deux petis poèmes d'automne - français / anglais / chinois

PDF
Imprimer
Envoyer

DEUX PETITS POÈMES D’AUTOMNE

 

 

« J’aime, je sens le tremblement des arbres »

António Ramos Rosa

I.

 

Tendrement la pluie chante

Dans le jardin nu.

Je ferme lentement les yeux

Sur le silence

D’un inépuisable fleuve de nostalgie !

 

Le monde mouvant vient doucement

Frapper à la porte de mon cœur !

 

Ô plénitude divine du monde !

Ô anges, céleste semeurs

De toute espérance !

 

II.

Couché dans l’ombre mélodieuse

De ma chambre, je sens une étrange joie

Caresser la pure solitude de mon âme.

 

Les mots magiques de la vie,

Tant d’étoiles claires répandues

Comme des diamants translucides

Dans le livre taciturne du cœur !

 

Comme j’aime passionnément

Le chant volubile des objets

Et cette suavité des ombres qui les étreint.

 

Ô poésie, trésor errant de la vie,

Inénarrable labyrinthe étoilé de l’émotion.

 

Ô fleurs blanches de la consolation séraphique !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 8 décembre 2018

 

Glose :

António Ramos Rosa
est un écrivain portugais né le 17 octobre 1924 à Faro et mort à Lisbonne le 23 septembre 2013. Il est considéré comme l'un des meilleurs poètes portugais contemporains.


À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, il travaille comme employé dans une société commerciale de Lisbonne. Militant du Mouvement des Jeunesses Démocrates (MUD), il est arrêté en 1947 et emprisonné par la police salazariste.

 

Il fonde la revue de poésie Arvore à laquelle participent René Char et Henri Michaux, mais la revue est interdite par la censure. Traducteur de poètes français et critique littéraire, il est l'auteur d'une importante oeuvre poétique dont une partie seulement est accessible en français. Il a reçu en 1988 le Prix Pessoa pour Le Dieu nu et Le Livre de l'ignorance.

Antonio Ramos Rosa est habité par une joie mystérieuse, car elle est moins sa joie que la joie du chant du monde qui le traverse.

 

ENGLISH :

Two Short Autumn Poems

‘I love, I feel the trembling of the trees’

António Ramos Rosa

1.

Tenderly the rain sings

in the bare garden.

Slowly I close my eyes

on the silence

of an endless river of nostalgia!

The ever changing world comes softly

to knock at the door of my heart!

O divine plenitude of the world!

O angels, celestial sowers

of all hope!

 

2.

Lying in the melodious shadow

of my room, I feel a strange joy

caress the pure solitude of my soul.

The magic words of life,

so many bright stars spread

like translucent diamonds

in the taciturn book of the heart!

How passionately I love

the voluble song of objects

and the sweetness of the shadows which enfold them.

O poetry, vagabond treasure of life,

wondrous star strewn labyrinth of emotion.

O white flowers of seraphic consolation!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy

 

CHINOIS :

 

 

秋天的短詩兩首

 

“我喜愛,我感觸到樹木的顫抖”

 

安東尼奧.拉莫斯.羅莎

 

1。

 

溫柔的雨聲

在光禿禿的花園裡響起

 

在一條無盡的懷舊河流

沉默中

我慢慢閉上眼睛!

 

這不斷變化的世界變得如此柔和

敲響我的心扉!

 

唉呀  世界的神聖充實!

唉呀  天使,天國所有希望的

傳播者!

 

2。

 

躺在我房間

那悠揚的影子裡,我感到莫名的快樂

愛撫著我靈魂的純潔孤獨。

 

生命的神奇話語,

如此多而明亮的星星散落

像本沉默寡言心裡的書中

半透明鑽石!

 

我愛你如此熱烈

綿綿不止物體之歌

以及擁抱他們影子的甜蜜。

 

 

O詩,流浪者生命之寶,

美妙星星處處散落在那情感的迷宮。

O天賜慰借的白色花朵!

 

 

Tzemin Ition Tsai翻譯自Athanase Vantchev de Thracy的英語原創

Mis à jour ( Vendredi, 11 Janvier 2019 22:32 )