Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Guirlandes de carthame d'or - français

PDF
Imprimer
Envoyer

GUIRLANDES DE CARTHAME D’OR

« Moi, l’homme au village tranquille

Perdu dans la brousse des monts »

Ban Tai Doan

 

Les grandes étoiles du Chariot

Ont fait doucement mûrir

Mes strophes élégiaques

Que la pluie printanière

A orné de lumineuses guirlandes

De carthame d’or, de feuilles émeraude

Et de fins rameaux de romarin doux.

 

Cette nuit, ô mon âme, cette nuit

Je ne peux pas dormir,

Cette nuit est venu jusqu’à mon lit

Le printemps de Bulgarie.

 

Ces envoûtantes calligraphies

Des nuages roses de la Thrace !

Cette terre mienne enfermée dans ma voix,

Dans mes larmes et dans mon regard !

 

Voici de nouveau que je suis enfant,

Que de nouveau je cours, torse nu,

Derrière les tourterelles et le crépuscule

Avec mes bras faits de brises,

Avec mes mains fleuries de tendresse.

 

Ah, mon âme,

Les yeux de l’enfance

Sont-ils la sainte transparence de la vie ?

 

Transparence,

Ces grappes de sureaux

Qui rêvent d’inéluctable itinérances

À l’heure où de ma bouche jaillissent

Les mots, les sources et la forêt de couleurs :

Bleu outremer, violet, vert de chrome,

Vert de cobalt, carmin, rouge vermillon,

Jaune féerique…

 

Roses avec vos robes de marquises,

Pluie sous les frêles petits pieds des jeunes filles,

Lacs de quartz aux sourires mobiles,

Ô diamants purs des hauts soirs de Haskovo !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 3 novembre 2018

Glose :

 

Carthame (n.m.) : le Carthame des teinturiers ou Safran des teinturiers est une plante herbacée tinctoriale et oléagineuse originaire d'Égypte. Son nom proviendrait d'un emprunt au latin médiéval cartamo ou dériverait directement du nom arabe de la plante, qurtum.

Ban Tai Doan (né en 1923) : poète vietnamien du XXe appartenant à la minorité ethnique Dao. Il lutta contre l’invasion de son pays par le Japon et commença alors à écrire des poèmes en langue man à la manière des troubadours. Son œuvre, dont le recueil « Le sel de l’oncle Ho » (1960), le rend célèbre dans le monde entier. Sa poésie est imprégnée de saveurs de terroir. Ses poèmes sont clairs, simples, riches d’images, traditionnels. Ses principaux écrits sont « Un rêve » (1964), « Un nouvel août » (1971), etc…

Itinérance