Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Le silence parme de la chambre - français / anglais / chinois

PDF
Imprimer
Envoyer

LE SILENCE PARME DE LA CHAMBRE

À Nima Yushij

 

La suave pluie de tes yeux bleus nigelle

Sur le cahier rouge du soir.

J’ouvre la fenêtre pour que les glycines

Inondent le silence parme de la chambre.

 

Dehors le parc est humide de la tendresse

Des amants et des oiseaux

Et beau comme un verset des évangiles.

 

Heures miennes, heures myrobolytes enfermées

Dans la voix de mon sang,

Dans mes prunelles quand je suis seul

Avec les routes qui se hâtent

Vers les rivages de la nuit éternelle.

 

Ô douceur indicible de l’air,

Lumière flottante comme un songe,

Ô capucines qui ouvrent

Leurs frêles étoiles parfumées.

 

Et la musique de vos paroles –

Deux corolles de fleurs oubliées

Entre les pages d’un vieux manuel.

 

Cette nuit est venu le printemps en Bulgarie.

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 26 octobre

Glose :

Ali Esfandiari (1895-1958) (en persan : علی اسفندیاری), plus connu sous son nom de plume Nima Yushij (en persan  : نیما یوشیج) est un poète iranien contemporain, qui a beaucoup contribué à la création de la poésie persane moderne, connue sous le nom de she’r-e no (« poésie nouvelle ») ou she’r-e nimaa'i (« poésie de Nima »).

Il est né dans le village de Yush, dans le Mazandaran  en 1895, où il passe son enfance entre les travaux des champs et l'école traditionnelle iranienne, sous l'autorité du Mollah de son village. Il rentre à l'école Saint-Louis à Téhéran à l'âge de douze ans afin d'y finir ses études supérieures. C'est dans cette école qu'un professeur le guide dans ses premières découvertes poétiques. Il compose d'abord des vers en suivant les grands de la poésie classique Saadi et Hafez par exemple, puis commence à suivre son propre chemin, sans précédent dans la poésie persane : la poésie qui ne tient compte ni du mètre, ni de la rime. Ay Shab (« Ô Nuit ») et Afsaneh (« Mythe ») sont des œuvres qui appartiennent à cette période de transition dans la vie de l'auteur (1922).

Les occasions dans lesquelles Nima a publié ses œuvres sont notables. Durant les premières années pendant lesquelles Nima écrivait, la presse était contrôlée par le pouvoir, et sa poésie, qui allait plus loin que la norme établie à l'époque, n'avait pas l'autorisation d'être publiée. Pour cette raison, la plupart des premiers poèmes de Nima Yushij n'ont pas été lu par le public avant les années 1930. Après la chute de Reza Shah (1941), Nima est devenu membre du comité éditorial du magazine Musique. Travaillant avec Sadeq Hedayat, il a publié de nombre de ses poèmes dans ce magazine. Il a publié deux de ses œuvres à son compte : L'histoire pâle et La famille du soldat.

La fermeture de Musique coïncide avec la formation du Parti Tudeh et l'apparition d'un certain nombre de publications gauchistes. Radical par nature, Nima est attiré par les nouveaux journaux et publie de nombreuses compositions dans ceux-ci.

 

Parme est un nom de couleur en usage dans la mode et la décoration, évoquant celle de la violette odorante, autrefois dite « violette de Parme », d'une nuance de violet clair.

 

Myrobyte (adj.) : du grec byzantin μυροβλύτης / muroblytês (« d’où jaillit de la myrrhe »), la seconde partie du mot dérivant de βλύζω / blúzô (« jaillir »).Qui exhale une odeur de myrrhe après sa mort, qui meurt en odeur de sainteté.

 

ENGLISH :

 

The Violet Silence of the Room

To Nima Yushij

The sweet rain of your eyes, blue as love-in-the-mist,

on the red notebook of the evening,

I open the window so that the wisteria

floods the violet silence of the room.

 

Outside the park is damp with the tenderness

of lovers and birds

and beautiful as a verse from the Gospels.

 

These are my hours, hours myrrh-scented as after death,

confined in the voice of my blood,

in my eyes when I am alone

with the roads that hasten

towards the banks of the eternal night.

 

O ineffable sweetness of the air,

light floating like a dream,

O nasturtiums opening

their frail scented stars.

 

And the music of your words -

two corollas of forgotten flowers

between the pages of an old book.

 

Tonight spring came to Bulgaria.

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges


CHINOIS :

 

紫羅蘭的沉默房間

致妮娜 尤希

 

妳眼中甜蜜的雨,藍如霧中的愛意,

在那夜紅色筆記本上,

我打開窗戶讓紫藤

湧入紫羅蘭的沉默房間。

 

外面公園滋潤著戀人和小鳥兒的

潮濕柔情

如同福音中的經文朗朗。

 

這些是我死後,被囚禁在血液之中,

幾個小時的脂芳歿藥時間,

獨處時候,在我眼裡

隨著道路的催促

走向永恆之夜的水岸。

 

唉呀 空氣中難以形容的甜味,

輕飄如夢,

唉呀 金蓮花綻放

他們嬌嫩的香水星朵。

 

你字中的音樂 -

被遺忘的兩朵花冠

夾在一本舊書的頁面之間。

 

今晚春天來到保加利亞。

 

 

由蔡澤民(Tzemin Ition Tsai)翻譯自Athanase Vantchev de Thracy的英語

Mis à jour ( Vendredi, 09 Novembre 2018 14:08 )