Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Mystères douloureux - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

MYSTÈRES DOULOUREUX

 

Feuille après feuille, mon âme, minute après minute

S’abîme le bel été, se fane la lumière,

Les roses de mon enfance, les douloureux mystères,

Les livres glorieux, le solennel Comput

 

Et là, le diamant d’une solitude féroce

La sacristie des larmes, le feu du sacerdoce !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 7 octobre 2018

 

Glose :

Les Mystères du Rosaire (et leurs fruits)

Mystères joyeux :
• l'Annonciation, 
fruit du mystère : l'humilité
• le visitation, 
fruit du mystère : la charité fraternelle
• la nativité, 
fruit du mystère : l'esprit de pauvreté
• la présentation de l'Enfant Jésus au temple, 
fruit du mystère : l'obéissance et la pureté
• le recouvrement de l'Enfant Jésus au temple, 
fruit du mystère : la grâce de ne jamais perdre Jésus

et de toujours le rechercher

 

Mystères lumineux :


• Le baptême du Christ, 
fruit du mystère : l'état de grâce
• Les noces de Cana, 
fruit du mystère : la confiance en la volonté de Dieu 
• L'annonce du Royaume de Dieu, 
fruit du mystère : la conversion intérieure, la sainteté
• La Transfiguration, 
fruit du mystère : la contemplation
• L'institution de l'Eucharistie, 
fruit du mystère : la pratique des sacrements

 

Mystères douloureux :


• l'agonie de Jésus au Jardin des oliviers, 
fruit du mystère : la contrition, c'est-à-dire le regret de nos péchés
• la flagellation, 
fruit du mystère : la mortification de notre corps et de nos sens
• le couronnement d'épines, 
fruit du mystère : la mortification de notre esprit et de nos pensées
• le portement de croix, 
fruit du mystère : la patience dans les épreuves
• la mort de Notre Seigneur Jésus-Christ sur la croix, 
fruit du mystère : un plus grand amour pour Jésus qui est mort pour nous sauver

Mystères glorieux :


• la Résurrection, 
fruit du mystère : la foi
• l'Ascension, 
fruit du mystère : l'espérance et le désir du Ciel
• la Pentecôte, 
fruit du mystère : la descente du Saint-Esprit dans nos âmes
• l'Assomption, 
fruit du mystère : la grâce d'une bonne mort
• le couronnement de la Très Sainte Vierge Marie au Ciel, 
fruit du mystère : une plus grande dévotion en Marie toute puissant

Le Comput (du latin Computus « Calcul ») ou le Comput ecclésiastique qui est le calcul des éléments calendaires utilisés par les églises chrétiennes (avec entre elles certaines différences). Ces éléments calendaires sont :

  • L’indiction romaine : c'est un mode de notation des années imposé par Constantin, repris par Charlemagne pour rendre valides les actes juridiques et continué par l'Église catholique pour les documents ecclésiastiques, en particulier pour les  bulles pontificales ; son usage est pratiquement abandonné ;
  • la date de Pâques qui constitue le cœur du calendrier ecclésiastique.

La définition de la date de la Pâque chrétienne fait référence à la phase de la Lune. Les cycles lunaires sont irréguliers. Aussi le comput utilise une Lune fictive, dite Lune du comput ou Lune ecclésiastique ou Lune de Méton.

Le comput de la date de Pâques diffère selon que les églises reconnaissent

-          le calendrier grégorien,

-          le calendrier julien ou

-          le calendrier julien révisé.

Le calendrier julien révisé, également appelé « calendrier Milanković », ou plus simplement « Nouveau calendrier », est élaboré et proposé par le savant serbe Milutin Milankovic lors du synode de Constantinople de 1923. Son objet est de rétablir, au moins pour un temps, la correspondance de dates qui divergent depuis plus de quatre cents ans entre la pratique des Églises orthodoxes, fondée sur le  calendrier julien, et le calendrier grégorien. Pour ce faire, Milanković prévoit, en octobre 1923, un décalage de 13 jours du calendrier julien.

La correspondance entre les dates du calendrier julien révisé et celles du calendrier grégorien n'est assurée que pour une certaine période ; en effet, les équations solaire des deux calendriers diffèrent, les adjonctions bissextiles lors des années séculaires n'y sont pas déterminées selon la même règle et un jour d'écart apparaîtra en l'an 2800.

Quant à l'équation lunaire, elle n'utilise pas le cycle de Méton, comme le calendrier grégorien, mais se fonde sur l'observation de la lune à Jérusalem.

 

ENGLISH :

 

The Dolorous Mysteries

 

Leaf by leaf, my soul, minute by minute,

the beautiful summer falls, the light fades,

the roses of my childhood, the dolorous mysteries,

the glorious books, the solemn Computation*

 

and there, the hard gem of a fierce solitude,

the sacristy of tears, the fire of the priestly calling!

 

*reckoning of the dates of movable feasts in the church calendar

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy

Mis à jour ( Samedi, 13 Octobre 2018 10:49 )