Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Ô Assol, ô camélias blancs - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

Ô ASSOL, Ô CAMÉLIAS BLANCS

À Assol Moldokmatova

 

I.

 

Ce visage aérien,

Cette face transparente,

C’est vous, oui vous,

Resplendissante et fascinante Assol !

 

Oui, ce visage impérial, le vôtre, Assol,

Plus blanc que l’éblouissante blancheur

Des fleurs du camélia au printemps.

 

II.

Ah cette surprenante puissance

De l’âme devant les insondables mystères du mal,

Ce mal, Assol de l’aurore, qui ronge lentement,

Imperceptiblement, cruellement

Les blancs pétales de votre somptueux être !

 

Ah ces obscurs entrelacs du destin

Qui blessent, désorientent et désemparent l’esprit

Et alanguissent le rythme rapide des jours.

 

III.

 

Cette éclatante lumière de vos yeux

Amoindrie à présent,

Telle la lueur lointaine

D’une flamme de bougie !

 

Ô zones blanches et nébuleuses

Des interstices de nos vies !

 

Assol des bleuets, ma sœur sereine,

Vous qui savez que tout est en tout

Et que l’âme qui porte en elle l’excellence

Est sans altérité ni duplicité !

 

IV.

Ô pluie, breuvage de la pure pureté,

Viens et lave les tiges sénescentes de la vie,

Enlève la potion mortifère

Qui coule dans le sang et corrompt sa clarté.

 

Ô Assol des pivoines, vous, fille des monts

Et héritière d’une noble et antique dynastie,

En ce matin bleu céleste

Comme l’essence de l’espoir,

Je rends un hommage lige

À la féerique beauté de votre regard,

Au sourire solaire de votre bouche

À votre cœur généreux

Qui connaît tous les arcanes

Du Code ésotérique

Et sait que chaque âme est toutes les âmes !

 

V.

Mais fort, si fort est votre esprit

Où fleurissent l’envoûtante vallée de Ferghana

Irriguée par les eaux vertes de la puissante Naryn,

Et les herbes ondoyantes de la riante Kara-Darya

Baignée par les flots lascifs du Syr-Darya !

 

Votre esprit,

Beau comme les cimes enneigée des montagnes

Pamir-Alay et Tian Shan,

Et joyeux comme les ondes du Yassyk Koul !

 

VI.

Et la vie, torrent solennel,

La vie pleine de vertus purificatrices,

Afflue dans le lit sinueux de vos veines,

Tremble, brille, bouillonne

Et triomphe de vos invisibles blessures.

 

VII.

 

Ô lenteurs et fulgurances du sort,

Ô danse des heures qui transcendent tout.

Ô Dieu, Dieu de miséricorde,

Tout se définit par toi

Et tout aboutit à toi.

 

Assol des capucines,

Vous voici de nouveau parmi nous,

Plus scintillante et plus délicate

Que les fleurs immaculées des pétunias

Exempte à présent de toutes cicatrices !

 

Assol des perce-neige, ma sœur aimée,

Vénuste consolation de nos âmes,

Vous, Assol de la vie, vous qui savez

Que de l’autre côté de l’amour est toujours l’amour,

Et que tout est beauté et musique !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Je dédie ce poème à une des femmes les plus populaires au Kirghizistan, Assol Moldokmatova.

 

Paris, le 1 octobre 2018

 

Glose :

 

Camélia (n.m.) : le camélia est une plante indigène dans les forêts du Japon, de la Chine, de la Corée et de tout le Sud-est asiatique.

 

Au Japon, le camélia s’appelle « tsubaki », modification phonétique des mots « arbre à feuilles épaisses », forte valeur culturelle liée au cérémonial sacré de l’empire. Le camélia devient l’emblème des samouraïs qui y voyaient le symbole de la fugacité de la vie dans les pétales rouges ou blancs de la fleur nouvellement ouverte.

 

Dans ce pays le camélia blanc à fleurs simples et aux remarquables bouquets d’étamines occupent le premier plan, car il symbolise l’amitié, l’élégance et l’harmonie.

 

En Chine, le camélia  s’appelle « cha », c'est à dire « l’arbre à thé ». Selon l’idéogramme chinois, il serait une combinaison des symboles « arbre » et « printemps ». Le camélia en Chine est devenu le symbole de la longévité, du mariage heureux, du lien amoureux, de la chance, du bonheur…

 

L’idéal de beauté pour les chinois est le camélia à fleurs blanches doubles.

 

C’est le père jésuite Joseph Kamel qui lui donna le nom de « Camélia »

Sénescent, sénescente (adj.) : atteint par la sénescence. Sénescence (n.f.) :

du latinsenex, « vieil homme » ou « grand âge », est un processus physiologique qui entraîne une lente dégradation des fonctions corporelles.

 

Fergana ou Ferghana est une vallée fertile.

 

Naryn : principal affluent du fleuve Syr-Darya.

 

Kara-Darya est une rivière qui a donné son nom à la vallée qu’elle irrigue.

 

Syr-Darya est un fleuve d'Asie centrale, aussi connu comme l'Iaxarte ou Jaxartes, de son nom en grec ancien Ιαξάρτης.

 

Pamir-Alay – chaîne de hautes montagnes en Asie centrale. Elle  possède trois sommets principaux de plus 7000 m le pic Ismail Samani généralement considéré comme son point culminant à 7 495 mètres ce qui a valu au massif le qualificatif de « toit du monde ».

Le Tian Shan (chinois : 天山 ; littéralement : « montagnes célestes » ; parfois orthographié Tien Shan), aussi appelé Tangri Tagh (en lanqus turques tangri, « Dieu (ciel) » et tagh, « montagne »), est une chaîne de hautes montagnes d’Asie centrale. C'est le cinquième relief du monde après l’Himalaya, les Andes, les Rocheuses et le Pamir. Le plus haut sommet des monts Tian est le Jengish Chokusu (7 439 m). anciennement pic Pobedy.

Yassyk Koul : au nord-est du Kirghizistan, le lac Yassyk Koul forme une petite mer intérieure de 6 332 km2 située à 1 620 m d'altitude. Profond de 702 m, le lac est légèrement salé et ne gèle pas en hiver. Son nom, Yassyk Koul, signifie d'ailleurs en kirghize « lac chaud », et il est en partie alimenté par des sources chaudes.

Interstice (n.m.) : du bas latin interstitum, du verbe interstare, « se trouver entre ». Petit espace vide entre les parties d'un tout. Partie de dimension le plus souvent microscopique, comprise entre les cristaux d'une roche.

Lige (adj.) : du latin populaire *leticus, du bas latin letus, « vassal », du francique *lepu. Se disait du vassal qui, par la forme de l'hommage prêté, était plus étroitement obligé vis-à-vis du seigneur féodal que par l'hommage ordinaire.

Petunia (n.m.) est un genre de plantes herbacées vivaces ou annuelles de la famille des Solanaceae, originaires des régions tropicales d'Amérique du Sud. On dénombre une vingtaine d'espèces. Le terme pétunia dérive de mots de langues tupi-guarani indigènes du Brésil : en tupi petyma, petyn, en guarani pety désignent le tabac.

Exempt, exempte (adj.) : du latin exemptus, du verbe eximere, « enlever ». Qui n'est pas assujetti à quelque obligation. Qui est préservé de tel ou tel risque. Littéraire : Qui n'est pas entaché de quelque chose.

Vénuste (adj.) : Littéraire : Beauté qui est comparable à celle de la déesse Vénus. Vénusté (n.f.) : du latin venustas, de Vénus. Littéraire : Beauté gracieuse et élégante.

Assol Moldokmatova est une célébrité dans la culture d'art moderne kirghize. Son bilan est très varié. D'une part, elle est psychologue et journaliste, designer et propriétaire de sa propre maison de couture. Elle est présentateur de télévision, producteur et actrice. Dans chacune de ces activités, Assol obtient d'excellents résultats.

Assol Moldokmatova est né le 21 juin 1976 dans la ville de Frounze (aujourd’hui Bichkek ( kirgize : Бишкек) . Son père, Abdykalyya, était un écrivain, un poète et un journaliste célèbre. Il a travaillé comme correspondant spécial dans les journaux centraux de l'URSS au Kirghizistan. Il est mort quand Assol n'avait même pas un an. Les gènes de la personnalité créatrice d'Abdykalyya sont passés à sa fille. À l'âge de 9 ans, Assol écrit un essai sur ce qu'elle voulait devenir. Cet essai a été publié dans le journal « Pionnier du Kirghizistan ».

À l'âge de 12 ans, Assol remporte le concours de qualification pour les principaux programmes jeunesse, qui ont eu lieu sur la chaîne centrale de la télévision nationale. Moldokmatova est devenu populaire. Elle a dirigé plusieurs programmes à la fois. Dans le même temps, Assol a obtenu un diplômé de l'école de journalisme. Elle a travaillé à la radio et a écrit des articles dans les journaux.

À l'âge de 15 ans, Assol Moldokmatova a créé avec l'aide du compositeur V. Penchuk le club musical « Red Fox ». À 16 ans, la jeune fille est devenue le leader incontesté des émissions de télévision, des concours et des festivals pour les jeunes. Les organisateurs ont commencé à lui faire confiance pour les programmes destinés aux adultes et ceci à grande échelle (compétitions nationales, concerts de stars de la pop russe, etc.). Pour la première fois, Moldokmatova est devenu DJ à l'âge de 17 ans, s'exprimant à la radio « Almaz ». 
Les activités d'Assol dans divers domaines :
En l'an 2006 Assol Moldokmatova s'est avérée une excellente créatrice, ouvrant la Fashion House sous sa marque. Elle a acquis rapidement la popularité du créateur de vêtements exclusifs pour les célébrités. Moldokmatova est devenu le « visage » de nombreuses marques célèbres. En 2009, Assol a créé sa société holding qui regroupe les activités suivante :
• cosmétologie;
• création d’image
• école d'enfants doués;
• Maison de mode;
• agence de mannequins
• télé-production Assol.

ENGLISH :

 

O Assol, O White Camellias

for Assol Moldokmatova

1.

This ethereal face,

this transparent face,

it is you, yes you,

radiant, captivating Assol!

 

Yes, this imperial face is yours, Assol,

whiter than the dazzling whiteness

of camellia flowers in spring.

 

2.

Ah this astonishing strength

of the soul faced with the fathomless mysteries of evil,

this evil, Assol of the dawn, that eats away slowly,

imperceptibly, cruelly

at the white petals of your richly layered life!

 

Ah these dark traceries of destiny

which wound, disorientate and cripple the spirit

and weaken the rapid rhythm of the days.

 

3.

This dazzling light in your eyes

dimmer now,

like the distant gleam

of a candle flame!

 

O the blank clouded regions

of our lives’ crevices!

 

Assol of the cornflowers, my serene sister,

you know that all things are in all things

and that the soul which bears excellence within

is without difference or duplicity!

 

4.

O rain, draught of the purest purity,

come and cleanse the senescent stems of life,

take away the deadly potion

that flows into the blood and taints its brightness.

 

O Assol of the peonies, you, daughter of the mountains

and heiress of a noble and ancient dynasty,

on this morning of celestial blue

like the essence of hope,

I pay a liegeman’s homage

to the magical beauty of your eyes,

to the smile on your lips, bright as the sun,

to your generous heart

which know all the arcane secrets

of the Esoteric Code

and knows that each soul is every soul!

5.

But strong, so strong is your spirit

for in it flourish the bewitching valley of Ferghana

irrigated by the green waters of the mighty Naryn

and the undulating grasses of the laughing Kara Darya

bathed by the sensual waves of the Syr Darya!

 

Your spirit,

beautiful as the snow-covered mountain peaks

Pamir-Alay and Tian Shan

and joyful as the waters of Issyk Kul!

 

6.

And life, that solemn torrent,

life full of purifying virtues,

pours into the sinuous bed of your veins,

trembles, shines, swells

and triumphs over your invisible wounds.

 

7.

O fate now slow now speeding ahead,

O dance of the hours which transcend all things.

O God, God of Mercy,

all is defined by you

and all ends in you.

Assol of the nasturtiums,

here you are once more among us,

more scintillating and more delicate

than the immaculate petunia flowers

now free of all scars!

 

Assol of the snowdrops, my beloved sister,

graceful consolation of our souls,

you, Assol of life, you who know

that on the other side of love there is always love

and that all is beauty and music!

 

I dedicate this poem to one of the most popular women in Kyrgyzistan, Assol Moldokmativa

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Dimanche, 07 Octobre 2018 20:17 )