Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Poème de février II - français, anglais, azéri, italien

PDF
Imprimer
Envoyer

POÈME DE FÉVRIER

I.

Lève-toi, va à la fenêtre, ouvre-la, mon âme – 
Dehors un jeune bouleau danse dans le vent

Comme une ballerine,

Un sentier court dans la neige vers l’horizon.

Il franchira le gué des étoiles

Et s’arrêtera dans mon poème.

 

C’est ainsi, mon âme,

Que l’hiver, dans la fixité de sa force,

Rend à l’été

Sa vertigineuse somptuosité,

L’imagination féroce des herbes folles

Et la flambée superbe de la poésie

Qui me sauve de mon déluge intérieur!

 

II.

 

Voilà venir le soir

Et, avec lui, svelte et quiète

La divine voix,

Incomparablement légère,

De l’Apostiche des Vêpres

Qui exalte la lumière de la bonté

Et fait divaguer le cœur

Dans le crépuscule

De ces jours alcyoniens !

 

Mon âme,

Tout est temps

Et tout devient temps !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 15 février 2018

 

Glose :

Apostiche (n.f.) : en grec ancien : Άπόστιχα. L’apostiche est une hymne (stichère) associée à un verset de psaume (stichos). Une série d'apostiches est chantée à la fin des Vêpres et à l’Orthros dans les Églises d’Orient.

L'Orthros (du grec ancien : ὄρθρος, orthros, « aube ») est, dans les Églises d’Orient la dernière des quatre Heures canoniales du service de nuit, avec les Vêpres, l’Apodeipnon (Complies) et l'Office de minuit. Dans les monastères traditionalistes, il est célébré quotidiennement de façon à se terminer avec le lever du soleil. Dans les paroisses, il n'est normalement servi que les dimanches et jours de fête. On l'appelle parfois Matines, par analogie avec le service qui lui correspond le mieux dans la liturgie de l'Église catholique romaine.

L'Orthros est le plus long et le plus complexe des offices quotidiens. Il est normalement célébré à l'aube, parfois — en particulier dans les monastères — précédé de l'Office de minuit ; il est habituellement suivi du service de Prime. Lors des grandes fêtes, il fait partie des Vigiles nocturnes, en conjugaison avec les Vêpres et l'office de Prime. Dans la tradition slave, les vigiles sont célébrées lors de chaque nuit de samedi à dimanche. Dans la tradition grecque, l'Orthros est célébré juste avant la Divine Liturgie du dimanche matin.

Aux Vêpres des dimanches (c'est-à-dire le samedi soir), on chante un stichère de plus que les jours de semaine. Les trois dernières apostiches, composés par saint Jean Damascène pour chaque dimanche des huit tons de l'Octoèque, commencent chacun par une lettre grecque en suivant l'ordre alphabétique.

L’Octoèque (n.m.) : du grec: ὀκτώηχος désigne :


1) les huit tons musicaux de la musique ecclésiastique byzantine, utilisés pour les offices selon un cycle de 8 semaines ; cette série des huit semaines ou des huit modes débute le dimanche de saint Thomas qui suit immédiatement la fête de Pâques.


2) le livre liturgique contenant les textes variant chaque semaine selon le ton utilisé, appelé Livre des huit tons. Le Petit Octoèque groupe les prières liturgiques des dimanches seuls, et le Grand Octoèque, appelé en grec: Παρακλητική (Paraclétique), groupe les prières des dimanches et des autres jours de la semaine.

Alcyonien, alcyonienne (adj.) : relatif à l’alcyon, oiseau de mer fabuleux, au chant plaintif, souvent identifié avec le martin-pêcheur, la mouette, le pétrel, le goéland, le cygne, considéré par les Grecs comme un signe d’heureux présage, parce qu’il ne construisait son nid, selon la légende, que sur une mer calme.

Les jours alcyoniens : ce sont les sept jours avant et les sept jours après le solstice d’hiver, pendant lesquels les Latins disaient que l’alcyon fait son nid et que la mer est ordinairement calme.

 

ENGLISH :

February Poem

 

1.

Get up my soul, go to the window, open it–

outside a young birch tree dances  like a ballerina

in the wind,

a path runs through the snow towards the horizon.

It will cross the ford of the stars

and come to a halt in my poem.

 

My soul, that is how

winter, with its steady strength,

returns to summer

its dizzying richness,

the fierce imagination of the wild grasses

and the magnificent blaze of poetry

that saves me from my inner deluge!

 

2.

And now evening comes

and with it, modest and calm

the divine voice,

incomparable in its lightness,

of the Apostiche of Vespers

exalting the light of goodness

and making the heart wander

in the twilight

of these halcyon days!

My soul,

all is time

and everything becomes time!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges


AZERI :

 

FEVRAL ŞERİ

(POÈME DE FÉVRIER)

 

I.

Qalx, pəncərəyə get, aç  onu, ruhum -

Rüzgarda  balerina kimi rəqs  edən pöhrə qayın ağacının

çevrəsində

Qarın üfüqə doğru  uzanan yolundan

Ulduzlara köç edib

şerimdə dayanacaqsan.

Bu belədir, ruhum mənim,

Bu qışı, gücünün güdrətiylə,

Yaza döndər.

Onun başdöndürən  zərif dəbdəbəsi,

Alaq  otlarının bəzərsiz  xəyalları

Və şeirlərin heyrətli  parıltısıyla

Məni iç çöküntümdən qurtaran kimdir!

II.

Axşamı  yanıma  gəl.

Və axşamla bahəm, zərif və sakit

Müqayisəolunmaz  dərəcədə  yüngül,

İlahi  bir səs,

Peyğəmbərin  axşam  dualarından

Yaxşılıq nurunu yüksəldən kimdir,

Dumanlı  dənizin  bu günlərində

ürəyi dolaşıran kim?

Ruhum,

hər şey yolunda

Və hər şey  zamanla  yerini  bulacaq!

 

ITALIEN :

 

Poesia di febbraio

 

I


Alzati anima mia, va’ alla finestra e aprila,
fuori danza nel vento una betulla
giovane, come una ballerina.
Corre nella neve un sentiero verso l’orizzonte:
valicherà il confine delle stelle
per arrestarsi nella mia poesia.
È così anima mia che l’inverno 
con la sua forza immutabile
rende all’estate
la sua vertigine sontuosa,
la feroce fantasia delle erbe folli
e la superba vampa della poesia
che mi salva dal mio diluvio interiore.


II


Ecco viene la sera 
e con lei lieve e pacata
la divina voce
incomparabilmente leggera
dell’inno vespertino
che esalta la luce della bontà
e nel crepuscolo
di queste giornate alcionie
fa vagabondo il cuore.

 

Traduit par Giuseppe Napolitano