Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Le chant du merle - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

LE CHANT DU MERLE

 

La puissance inaccoutumée

De la claire et joyeuse voix

Du merle matinal

Dans le soyeux ciel aux enfantines couleurs

De Joan Miró.

 

Sur le marbre rose cerfontaine du perron,

De remuantes mésanges, drôles, fines, généreuses

Picorent, sautillant dans tous les sens,

Quelques graines d’or.

 

Jubilation empreinte de crainte sacrée !

Le monde inviolé de l’aube des temps

Où les cœurs, comme des étoiles filantes,

Se dissolvent dans l’univers bleu outremer

Si cher aux peintres de la Renaissance italienne !

 

Et ce jardin émeraude qui pense, ressent, s’émeut

Et appréhende si bien l’intemporel des paroles.

 

Ange,

J’aime cette écriture resserrée à la grâce frémissante

Des poèmes de l’aurore, ce style choral,

Cette errance étourdissante des noms épicènes !

 

Quelqu’un écoute,

De l’autre côté du mur -

Obsession et dérive,

Chagrin et folie,

Douleurs rentrées -

Le treizième quatuor de Beethoven !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 18 septembre 2018

 

Glose :

Joan Miró, né à Barcelone le 20 avril 1893 et mort à Palma de Majorque le 25 décembre 1983 se définit avant tout comme « Catalan international ». Il est l'un des principaux représentants du mouvement surréaliste.

Marbre cerfontaine : marbre rose de la carrière Vaux de Cerfontaine, province de Namur en Belgique.

Épicène (adj.) : emprunt au latin classique epicoenus dérivé du grec ancien ἐπίκοινος, « possédé en commun ».

La classe des noms « épicènes » a été introduite à l’époque hellénistique par les grammairiens grecs de l’école philologique alexandrine d’Aristarque de Samothrace (vers 215 – vers 143 av. J.-C.) pour désigner un éventuel genre grammatical distinct des trois genres — le masculin, le féminin et le neutre. La Téchnē grammatikḗ, un bref traité didactique de grammaire grecque que la tradition manuscrite attribue à Denys le Thrace (vers 170 – vers 90 av. J.-C.), disciple d'Aristarque de Samothrace, expose la doctrine de l'école :

« Il y a trois genres : le masculin (ἀρσενικόν), le féminin (θηλυκόν) et le neutre (οὐδέτερον). Certains en ajoutent deux autres : le commun (κοινόν) et l'épicène (ἐπίκοινον). »

 

ENGLISH :

 

The Blackbird’s Song

The striking power -

Of the clear and joyful voice

of the early morning blackbird

in a silken sky with the childlike colours

of Joan Miró.

 

On the pink cerfontaine marble of the front steps,

small restless birds, amusing, small and slender, pleasing to the eye,

hopping about in all directions,

peck at a few golden seeds.

 

Exultation tinged with sacred fear!

The inviolate world of the dawn of time

where hearts, like shooting stars,

dissolve into the lapis lazuli universe

so dear to the painters of the Italian Renaissance!

 

And this emerald garden which thinks, feels, is moved

and grasps so well the timelessness of words.

 

Angel,

I love this tightly expressed writing with the trembling grace,

of the poems of the dawn, this choral style,

this incredible effusion of epicene names!

 

On the other side of the wall

someone is listening -

obsession and drifting,

sorrow and madness,

recurring grief –

to Beethoven’s thirteenth quartet!

 

Traduit en anglais par Norton Hodges

 

 

Mis à jour ( Dimanche, 23 Septembre 2018 10:57 )