Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Les pigeons - français

PDF
Imprimer
Envoyer

LES PIGEONS

 

Moi, seul.

Deux pigeons

Et la claire fraîcheur du matin.

 

Je remercie le ciel

Pour cette présence joyeuse de la vie.

 

Les pigeons, ces monarques de la ville,

Je leur offre

Des miettes de pain chaud,

Heureux, ils s’approchent, me saluent

Et tournoient autour de moi.

 

Le soleil pèse si peu

Dans l’air de jade.

Cette vie matinale extrêmement incarnée,

La virtuosité et la vertigineuse diversité

De la langue poétique !

 

Ange, je ferme les yeux

Pour mieux entendre

Le bruit émeraude de tes pas,

Pour mieux respirer l’eau caressante

De tes cheveux.

 

Seigneur, tu sais si doucement

Enchanter mon âme !

L’espace est si plein de traces d’esprits célestes.

 

À la fenêtre ouverte

Le vent parle avec le parfum des gâteaux,

Sous l’énigmatique pesanteur

D’une époque encore si étrangère

Au cœur !

 

Et une envie subite de prière

Chaude, évidente, incantatoire !

 

Rien d’autre,

Un jour devenu royaume !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 16 septembre 2018

 

Glose :

 

Muhemmetjan Rashidin (né en 1940) : le meilleur poète actuel chez les Ouïghours, Muhemmetjan Rashidin est avant tout un paysan qui refuse la casquette intellectuelle. Né en 1940 dans la ville des poètes, la fameuse ville rebelle Ghulja, il a longtemps travaillé comme professeur de littérature dans des écoles des petits districts autour de Ghulja. Il a été torturé pendant près de 20 ans avant, pendant et après la « Révolution Culturelle ».

Ses poèmes se caractérisent par  la subtilité et la simplicité de son langage poétique, très réaliste et proche de la vie quotidienne des Ouïghours ordinaires. Ses poèmes évoquent le Zem-Zem (l’eau sainte de la Mecque) jailli pour ceux qui vont mourir de soif au milieu du désert.

Poète réaliste, il critique beaucoup la société, les gens. Il a écrit également de nombreuses chansons, devenues très populaires.

Les Ouïghours (littéralement unité, langue ouïghoure: ئۇيغۇر) sont un peuple turcophone et musulman sunnite habitant la région autonome ouïghoure du Xinjiang (ancien Turkestan oriental) en Chine et en Asie centrale. Ils représentent une des cinquante-six nationalités reconnues officiellement par la République populaire de Chine. Ils sont apparentés aux Ouzbeks.

Avant de se sédentariser dans la région qui constitue l'actuel Xinjiang, les Ouïghours ont été des nomades vivant en Mongolie. Ils sont signalés entre la Selenga et le lac Baïkal. En 657, ils furent les alliés des Chinois contre les Göktürks occidentaux.

Les Ouïghours actuels ne descendent pas seulement des anciens Ouïghours, mais ont connu des apports ouzbeks, iraniens orientaux, et tokhariens.  Les Tokhariens étaient un peuple indo-européen d'Asie centrale qui a habité le bassin du Tarim, c'est-à-dire l'actuelle région autonome du Xinjiang.