Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Exactement septembre - français

PDF
Imprimer
Envoyer

EXACTEMENT SEPTEMBRE

 

 

Exactement septembre.

 

Les ombres mauves

Tendrement caressent l’or liquide des branches !

 

Des feuilles éparpillées le long des rues

Comme des télégrammes venus du ciel !

 

Hésitations des jours, mystères antiques des soirs,

Magies sur les visages des étoiles

Et nulle distance entre le cœur et l’âme

Depuis le dernier été !

 

Marcher dans les allées, seul à seul,

Sans date, avec à ses côtés l’éternité,

Graver de mots la bleue surface de l’eau !

 

Et tous ces oiseaux qui peuplent de légendes

Nos vies dès notre grêle enfance.

Et tout ce grand silence sur les collines

Qui fore le sang à la recherche

De l’absolu !

 

Ah, cette odeur de mer,

La lumière haletante des jaunes nespoles

Et des longanes de quartz !

 

Et tant d’adieu dans le saphir de l’air   !

 

Ange, c’est déjà le crépuscule,

Le temps des roses d’automne

Et des pensées irréversibles !

 

Des roses !  Et la pluie qui pleure !

Exactement septembre !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 15 septembre 2018

 

Glose :

Tchinguiz Torékoulovitch Aïtmatov (en kirghize : Чыңгыз Төрөкулович Айтматов, en russe : Чингиз Айтматов) est un écrivain soviétique et kirghize, né à Cheker le 10 décembre 1928 et mort à Nurenberg (Allemagne) le 10 juin 2008.

Tchinguiz Aïtmatov naît à Cheker, un village du nord-est du Kirghizistan.Il est le petit-fils d'un berger nomade et le fils d'un haut fonctionnaire exécuté en 1938, lors des grandes purges. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travaille dans les champs et en tant que secrétaire du soviet local ; c'est lui qui, à 14 ans, a la charge d'apporter les lettres annonçant les morts au combat aux familles de son village.

Après des études à l'Institut agricole de Frounzé, aujourd'hui Bichkek, capitale du Kirghizistan, il travaille d'abord comme agronome puis journaliste. Il se consacre à la traduction d'écrivains russes en langue kirghize. Il entre en 1956 à l'Institut Gorki de Moscou (diplômé en 1958). Des traductions en russe de ses nouvelles commencent à paraître dans des revues soviétiques.

Auteur de nouvelles décrivant la vie simple et difficile dans la jeune république socialiste kirghize, il écrit d'abord en kirghize notamment Djamila (1958) et Le Premier Maître, qui seront adaptés au cinéma dès les années 1960, notamment par Andreï Kontchalovski, alors jeune étudiant à l'institut du cinéma de l'URSS, pour une remarquable adaptation du Premier Maître ( en russe :Первый учитель).

En 1963, il reçoit le prix Lénine pour son recueil Nouvelles des montagnes et des steppes.

Il choisit ensuite l'écriture en langue russe avec Il fut un blanc navire (1970) ou La Pomme rouge.

Dans les années 1980, il est l'un des écrivains les plus connus d’Union soviétique et s'exprime davantage à travers des romans comme Une Journée plus longue qu'un siècle dans lequel il aborde des thématiques politico-sociales difficiles telles que la répression et la réhabilitation des dissidents, le rapport entre modernité et tradition, la préservation de l'environnement. Dans Les Rêves de la louve (le titre russe se traduit Le Billot), il évoque d'autres tabous de la société soviétique, comme le trafic de drogue, le sacrifice de soi pour le bien de l'humanité, l'existence de victimes expiatoires, le substrat religieux de la culture.

En 1985, il devient conseiller de Mikhaïl Gorbatchev qui vient d'arriver au pouvoir.

Ses livres sont traduits dans plusieurs langues. Djamilia est ainsi traduit en français dès 1959 par Louis Aragon, ce qui contribue à lui donner une notoriété internationale.

Empreints d'une profonde méditation sur le sens de la vie, les ouvrages de Tchinguiz Aïtmatov mettent également en scène de manière magistrale l’Asie centrale de l'époque soviétique.

En 1990, il se rend en Europe et devient ambassadeur de l'URSS puis de la Russie au Luxembourg, où il demeure jusqu'en 1994.

Après l'indépendance du Kirghizistan en 1991, Tchinguiz Aïtmatov devient un personnage dominant sur la scène politique.

De 2000 à 2008, il est ambassadeur de son pays, en résidence à Bruxelles,  auprès de la Belgique, de la France, du Luxembourg et des Pays-Bas.

Victime d'un malaise en Russie lors d'un tournage d'une adaptation cinématographiques d'un de ses romans, il meurt à 79 ans d'une inflammation pulmonaire dans un hôpital de Nuremberg, en Allemagne. Après que sa dépouille est exposée à la salle philharmonique de Bichkek, il est enterré le 14 juin, décrété jour de deuil national par le président kirghize Kourmanbek Bakiev, à une vingtaine de kilomètres de la capitale kirghize. Plus de 20 000 personnes lui rendent alors hommage.

 

Nespole (n.m.) - Eriobotrya japonica - Néflier du Japon : le néflier du Japon, bibacier ou bibassier, du chinois 枇杷, pinyin : pípá, via le portugais bibas, est un arbre fruitier de la famille des Rosacées, cultivé dans les régions chaudes pour son fruit comestible, la nèfle du Japon ou bibace ou bibasse, pour sa feuille utilisée en tisane, ou comme plante ornementale. 

 

Longane (n.m.) – Dimocarpus longan : le longane, ou longani, est le fruit comestible du longanier, nom vernaculaire du Dimocarpus longan. Son nom vient du cantonais lung ngaan, et du vietnamien long nhãn, qui signifient œil de dragon.