Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Mais pourquoi cette radieuse tristesse - français / anglais -

PDF
Imprimer
Envoyer

MAIS POURQUOI CETTE RADIEUSE TRISTESSE

 

À Fatima Bhutto

 

Mais pourquoi cette radieuse tristesse,

Fatima, ma sœur, venue sur les terres de mes poèmes

Du lointain et neigeux Royaume des Muses ?

Toi, si hardie et si timide, perdue

Comme une caille enjouée

Dans la mélodieuse ondulation des blés,

En plein été !

 

Veux-tu t’en aller si vite ?

Partir comme la pluie, comme un rêve,

Comme la neige ?

T’exiler sur l’île lyrique d’un autre cœur ?

 

Devenir une larme perlée

Sur une feuille de bouleau

Séchée entre deux pages nostalgiques

D’un livre abandonné voilà longtemps ?

Te changer en plume de blanche tourterelle

Tombée du nid de l’âme d’un être aimé ?

Devenir une strophe voluptueuse gravée

Sur une galette de cire ?

 

Bientôt perce-neige, tulipes et narcisses vont fleurir,
Et égayer le tendre vert

De la plus sereine saison !

 

Dis ,

Nicolás Gómez Dávila,

Est-il tendresse

Qui ne soit teintée de vive mélancolie ?

 

Paris, le 12 février 2018

 

Glose :

 

Fatima Murtaza Bhutto (en ourdou : فاطمہ مُرتضیٰ بھُٹّو), : poète et écrivain pakistanais. Elle est née à Kaboul en 1982. Son père, fils d'un ancien président du Pakistan, fut tué par la police à Karachi en 1996. Sa tante, Benazir Bhutto, ancienne Premier ministre, fut assassinée dans un attentat près d'Islamabad en 2007.

 

Après de brillantes études à New York et à Londres, elle devient chroniqueuse pour plusieurs journaux américains et anglais. Elle publie son premier recueil de poèmes à quinze ans. Il sera suivi d'autres publications, dont un mémoire sur la mort de son père.

 

Elle vit et travaille à Karachi. Les Lunes de Mir Ali est son premier roman.

 

Galette de cire : les abeilles fabriquent de la cire pour construire les alvéoles qui leur permettent de stocker le miel et le pollen et de faire naître les jeunes abeilles.

 

Dans la ruche, il est très facile de savoir si la cire vient juste d'être fabriquée ou si elle est ancienne : celle qui est récente est blanche, et plus elle est ancienne, plus elle devient foncée

.

La cire d’abeille est une substance extrêmement complexe, composée de plus de 300 éléments chimiques différents. Elle peut se conserver très longtemps. La cire d'abeille est utilisée par les industriels de la cosmétique pour les produits de beauté comme :

- les crèmes et les baumes, car elles permettent la formation et la tenue des émulsions (= mélanges de phases aqueuses et huileuses).

- les lotions,

- les onguents,

- elle peut également servir comme support d’écriture.

 

Nicolás Gómez Dávila, né  le 18 mai 1913 à Bogota (Colombie) et mort le 17 mai 1994 dans la même ville, est un écrivain et moraliste colombien.

 

Né dans une famille de l'élite colombienne, il passe une partie de sa jeunesse à Paris. Pendant son enfance, en raison d'une grave pneumonie, il doit rester alité deux ans, période pendant laquelle il suit les cours de précepteurs et se prend de passion pour la littérature classique. Plus tard, un accident de polo lui brise les hanches. Il retourne en Colombie en 1930.

 

Par la suite, il ne revient jamais en Europe à l'exception d'un séjour de six mois en 1948 en compagnie de son épouse. N'ayant jamais fréquenté l'université, il passe la plupart de son temps chez lui, où il accumule plus de 30 000 livres dans une impressionnante bibliothèque.

 

Gómez Dávila critique aussi bien la gauche que la droite politique et les conservateurs, même s'il partage en grande partie le point de vue de ces derniers en raison de ses principes réactionnaires. Il défend une anthropologie pessimiste fondée sur une étude approfondie de Thucydide (465 av. J.-C. – 400/395 av. J.-C.) et du philosophe suisse  Jacob Burckhardt (1818-1897), ainsi que les structures hiérarchiques qui doivent ordonner la société, l'Église et l'État. Il critique vigoureusement le concept de souveraineté  du peuple, qui est pour lui la clé de la destruction de la société, une divinisation de l'homme dénuée de toute légitimité, un rejet de la souveraineté de Dieu. Dans le même ordre d'idées, Gómez Dávila voit dans le concile Vatican II une adaptation très problématique de l'Église au monde. Il déplore tout particulièrement la quasi-disparition de la forme tridentine du rite romain célébrée en latin, dans la foulée du concile. Comme l’écrivain et l’homme politique Juan Donoso Cortés (1809-1853), Gómez Dávila pense que toutes les erreurs politiques résultent en dernier lieu d'erreurs théologiques. C'est précisément pour cette raison que sa pensée peut être considérée comme une forme de théologie politique.


But Why This Radiant Sadness?

for Fatima Bhutto

 

But why this radiant sadness,

Fatima, my sister, that came to the lands of my poems

from the distant and snowbound Kingdom of the Muses?

You are so intrepid yet so timid, lost

like a quail moving playfully

through the melodious waves of corn

in full summer!

 

Do you really want to leave so quickly?

Leave like the rain, like a dream,

like the snow?

Become an exile on the lyrical island of another heart?

 

Become a pearl-like tear

on a birch leaf

dried between two nostalgic pages

of a book long abandoned?

Change into the feather of a white turtle dove

fallen from the nest of the soul of someone beloved?

Become a sensuous verse engraved

on a cake of wax?

 

Soon, snowdrops, tulips and narcissi will be in bloom

and will liven the tender green

of the most serene of seasons!

 

Tell me,

Nicolás Gómez Dávila,

Is there any tenderness

not tinged with a keen melancholy?

Mis à jour ( Samedi, 01 Septembre 2018 18:47 )