Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Ô douces années - français

PDF
Imprimer
Envoyer

Ô DOUCES ANNÉES

« Pour que l’homme devienne dieu »

Saint Grégoire Palamas

Revenir à la maison paternelle,

Là où mère soignait ses fleurs

Roses de toutes les couleurs, capucines,

Gentianes jaunes et bleues, primevères,

Sous le haut cognassier et le jeune amandier

Et les regards admiratifs des vieux voisins !

 

Puis fatiguée, elle rentrait dans le salon,

Allumait la veilleuse

Sous le regard miséricordieux de la Vierge,

Faisait sa prière, à haute voix,

Pour que les anges puissent l’entendre, disait-elle,

S’asseyait près de la fenêtre et méditait

Les écrits de saint Grégoire Palamas.

Enfin, debout sous les icônes, elle lisait

L’antique prière des défunts :

 

Dieu des esprits et de toute chair,

Qui as foulé au pied la mort,

Qui as réduit le diable à néant

Et qui as donné ta vie au monde.

Donne toi-même, Seigneur,

À l’âme de tes serviteurs défunts

Le repos dans un lieu lumineux, verdoyant et frais,

Loin de la souffrance, de la douleur et des gémissements.

Que le Dieu bon et miséricordieux

Leur pardonne tous leurs péchés …

Nous te rendons grâce avec ton Père incréé

Et avec ton Esprit très saint, bon et vivifiant,

Aujourd’hui et pour les siècles des siècles,
Qu’ils reposent en paix. Amen.

 

Dehors, dans l’automne d’or pur

Venaient et allaient les jeunes filles du quartier,

Avec des cruches chantantes pleines d’eau fraîches,

Des mésanges accompagnaient leur allure fière,

La douce rosée lavait leurs pieds délicats,

Des songes soufflaient dans leurs beaux cheveux

Et tout était joie et clarté

Dans le pays lavé de l’azur !

 

Ô jours de lumière envolés,

Ô douces années qui flamboient

Dans ma poitrine à jamais,

Ô larmes !...

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo,  le 22 août 2018

 

Glose :

 

Grégoire Palamas (1296-1359) saint de l’Église orthodoxe. Il a développé dans sa pensée l’adage des Pères, selon lequel Dieu s'est fait homme, pour que l'homme devienne Dieu. Il résume une longue tradition à ce sujet, à laquelle il se veut fidèle et qui touche à la question la plus fondamentale du christianisme, celle du salut ou de la déification de l'homme. C'est l'une des plus belles synthèses à ce sujet, avec celle de Maxime le Confesseur.

La synthèse de théologie mystique proposée ici repose principalement, mais non pas exclusivement sur le travail de J. Meyendorff pour traduire du grec ancien, présenter et commenter d'un point de vue théologique (en lien étroit avec la tradition antérieure, à savoir surtout l’Écriture et les Pères) l'ouvrage de Grégoire Palamas intitulé Défense des saints hésychastes (les Triades), lequel est mentionné dans la bibliographie.

Quant à la vie et l’œuvre de Grégoire Palamas, c'est également J. Meyendorff qui est la principale référence ici dans la première partie de son ouvrage intitulé Introduction à l'étude de Grégoire Palamas.