Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Kashf al-Mahjoub - français

PDF
Imprimer
Envoyer

KASHF AL-MAHJUB

 

Seigneur Dieu, révèle à mon âme assoiffée

D’amour  pur et de haut savoir

Les choses cachées, le kashf al-mahjub

Par les simples prophètes, nabi morsal

Par les cinq prophètes décisionnaires, ulû’l’ azm

Adam, Noé, Abraham, Moïse et Muhammad,

Par les guides divins, les imâms

Et le mahdi que les shî’ites attendent

Et par toi Jésus, mon dieu et mon Maître.

 

Enseigne-moi la prophétie enseignante, nubuwwat al-ta’rif

Et la prophétie législatrice, nubuwwat al-tashri’

Qui découle de la loi divine, la sharî’a

Et que la mission de son établissement, la risala

Doit faire connaître aux hommes.

Dis-moi pourquoi le califat fatimide

Installé en plein désert marocain à Sijilmassa

A sombré dans l’oubli.

 

Ô ta’wil, interprétation allégorique

Des mystères !

 

Ô profession de foi, shéhada aux quatre phrases

Comme les quatre branches de la sainte Croix !

 

Seigneur,

Tu m'as affermi sur la pierre de la foi,

Et mon esprit exulte de joie en chantant :

Nul n'est saint comme Toi, ô mon Dieu,

Nul n'est juste comme Toi, Seigneur.

 

Ô paroles divines, ô harmonie céleste

Qui ouvre les portes des palais paradisiaques.

 

Ainsi, j’aurai droit de m’endormir dans la terre

Où reposent à jamais tant de génies.

C’est là que les prophètes des songes

Viendront me vêtir de lumière

Après avoir lavé d’eau de source

Mon corps humain.


Eux, les envoyés de Dieu, habillés de nuages et de soleil,

Ornés de colliers de tous les fruits de la terre.

 

Que mon sommeil éternel me soit doux

Comme le murmure d’un ruisseau cristallin.

 

Et c’est déjà l’automne, des feuilles d’or

Jonchées partout

Dans les rues de ma ville natale !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 21 août 2018

 

Glose :

Kash-al-Mahjub : « Révélations des choses cachées » -  traité ismaélien du IVe siècle de l’Hégire (XIe siècle), par Abû Yaʻqûb Sejestânî, texte persan publié avec une introduction d’Henry Corbin.

Imâm – le terme apparaît deux fois dans le Coran XXXII-2.  Un imâm (arabe : imām, إمام, persan : emām, امام, chef religieux des musulmans, guide, celui qui est devant) est une personne qui dirige la prière     en commun. C'est de préférence une personne qui doit être instruite (arabe : عُلَّامة [Ullamah]) en ce qui concerne les rites et la pratique au quotidien de l'islam.

Pour les shi’îtes, tenant d'une tradition cléricale de l'islam, l'imâm est le guide spirituel et temporel de la communauté islamique. Chez les duodécimains,   il porte souvent le titre de mollah ou ayatollah. Dans les autres communautés chiites, l'imâm est le seul guide.

Dans le cadre du sunnisme, on peut comparer la fonction d'imâm à celle du pasteur ou de prédicateur protestant. En effet, l'imâm ne fait pas partie d'une structure hiérarchique : il est désigné par la communauté elle-même et ne prétend à aucun lien privilégié avec Dieu. Il peut être licencié s'il n'accomplit pas sa mission.