Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Dans chaque blessur - français / anglais / chinois

PDF
Imprimer
Envoyer

DANS CHAQUE BLESSURE

 

« Estes versos antigos que eu dizia

Ao compasso que marca o coração »

(« Ces anciens vers que j’ai dits

À la boussole qui guide mon cœur »)

 

Ângelo de Lima

 

Dans chaque blessure

Que les jours s’acharnent à m’infliger

S’épanouit la tendre lumière

Des narcisses, des primevères et des jacinthes.

 

Dans mes mains fleurissent les chaudes voix

De mes amis et leurs mots

Nagent dans mes veines,

Voiles d’aurore recouvertes

Des caresses salées des vagues

Et des baisers des embruns solaires de la mer.

 

Ô vie, suave comme la sève des roseaux sucrés !

Fragile, furtive syntaxe des chants des tourterelles !

Monde, arcs et flèches, nuits où règnes

Les belliqueuses armées des chauves-souris !

 

De mon âme, je touche les frais parfums des fleurs

Et lis les odes écrites sur leurs pétales élégiaques.

 

Rayons des larmes sur les lichens des rocs,

Prophéties des arbres dans le temple magnifique

Du crépuscule ! Lexicographie universelle !

Aphasies léthologiques.

Amis cavaliers des sourires chevauchant

Sous les cristallins tourbillons des cirrus !

Trésors célestes dans les palais de notre

Féerique mémoire !

 

Seigneur, garde-moi de mourir

Comme Ângelo de Lima !

 

Ange, la douceur de ton haleine

Sur mes paupières et dans ma main droite

M’ouvre les délires des routes vertigineux

Qui mènent, à travers mes plaies fleuries,

À la rédemptrice douceur de Dieu !

 

Paris, le 22 mars 2018

 

Glose :

 

Ângelo de Lima (Porto, 30 juillet 1872 - Lisbonne, 14 août 1921) : remarquable peintre et poète portugais.  Il fut un enfant précoce et rêveur. En 1882, il est élève au collège militaire de Lisbonne. En 1883 meurt fou son père. C'est aussi cette année-là, qu’il devient, selon ses propres paroles,  « très onaniste » et fumeur, En 1888, il est renvoyé de l'école militaire et retourne à Porto où il assiste à des cours de l'Académie des Beaux-Arts. Après sept mois en Afrique (« avec les tripes flottant dans le vin »), il revient en 1892 en  métropole et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Porto. En 1894, il remplace le peintre António Carneiro en tant que directeur artistique du magazine A Geração Nova. À Porto, il semble avoir été très amoureux d’une femme qui serait sa sœur naturelle (la fille bâtarde de son père). Ce fait n'a pas été sans importance dans sa vie. Il rentre à l'hôpital Conde de Ferreira, avec le diagnostic : « manie de persécution, hallucinations auditives, méfiance de la famille, insomnie, périodes d'excitation très forte ».

Il est mort fou.

 

Cirrus (n.m.) : le cirrus est un genre de nuage présent dans la couche supérieure de la troposphère (entre 4 000 et 14 000 mètres d’altitude) dépendant de la latitude de la saison, formé de cristaux de glace. Ces nuages ont l'apparence de filaments blancs et ne causent pas de précipitations. On le compare souvent à des cheveux d'ange.

 

Le terme cirrus signifie « boucle de cheveux » en latin. Il a été donné à ce nuage en référence à la forme typique des cirrus uncinus (en « virgule »), qui ressemble à une boucle de cheveux.

 

 

In Every Wound

 

Estes versos antigos que eu dizia

Ao compasso que marca o coração ‘

(These old lines I’ve recited

to the compass which guides my heart)

 

Angelo de Lima

 

In every wound

the days strive to inflict on me

the tender light of

narcissi, primroses and hyacinths blooms.

 

In my hands the warm voices

of my friends come into flower

and their words swim in my veins,

veils of dawn covered

with the salty caresses of the waves

and the kisses of the sea’s sunlit spray.

 

O life, sweet as the sugared sap of the reeds!

Fragile, furtive syntax of the song of turtle-doves!

World, bows and arrows, nights where

the warlike armies of bats hold sway!

 

With my soul, I touch the fresh scents of flowers

and I read the odes written on their elegiac petals.

 

Beams of tears on the lichens on the rocks,

Prophesies of the trees in the magnificent temple

of the dusk! Universal lexicography!

Letheological aphasia!

Friends, smiling horsemen, riding

beneath the crystalline eddies of cirrus clouds!

 

Celestial treasures in the palaces

of our fairylike memory!

 

Lord, keep me from dying

like Angelo de Lima!

 

Angel, the sweetness of your breath

on my eyelids and in my right hand

reveals to me the wild dizzying roads

that lead through my wounds bedecked with flowers,

to God’s sweet redemption!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



CHINOIS

 

 

在每個傷口中

 

(我背誦過的這些老句子

引導我到心靈的指南針)

安傑洛‧德‧利馬

 

這些日子力圖對我施壓

每一個傷口中

水仙、報春花和風信子盛開的花

散發著溫柔之光。

 

在我的手中滿是朋友取得花朵

放縱話語我血管裡游動

溫暖的聲音,

黎明的面紗覆蓋

波浪的鹹愛

和大海陽光噴射之吻。

噯呀生命,如同蘆葦的甜美糖汁!

脆弱,如烏龜–鴿子之歌

隱秘的語句!

世界,弓箭,那宛如蝙蝠搖擺不定的

戰爭軍隊之夜!

伴隨我的靈魂,碰觸鮮花的清新氣味

賞讀他們輓歌上寫的頌詞。

岩石地衣上的串串淚珠,

黃昏中宏偉寺廟中的

樹木預言!宇宙詞典!

朋友,微笑的騎兵,騎上馬

在卷雲的結晶漩渦底下!

在宮殿中我們如仙女一般記憶

的天體寶藏!

 

主啊,讓我免於死亡

如安傑‧洛‧德利馬般!

 

天使,你在我的眼皮和右手上

的甜蜜呼吸

向我展示了狂野而令人眩暈之路

直通我那滿布鮮花的傷口,

致上帝的甜美救贖!

 

蔡澤民翻譯自Athanase Vantchev de Thracy之法文原著。