Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Ainsi disparaissent dans la nuit les voix aimées - français / anglais / chinois

PDF
Imprimer
Envoyer

AINSI DISPARAISSENT DANS LA NUIT LES VOIX AIMÉES

 

« C’est une vie inutile qui n’est pas consacrée à un grand idéal.

C’est comme une pierre gaspillée sur le champ sans devenir

Une partie de n’importe quel édifice »

 

José Rizal

 

Ainsi disparaissent dans la grande nuit

Les voix silencieusement aimées

Et la mauve angoisse s’installe, grelotante,

Parmi les fines dentelles des saules pleureurs

Et les scintillantes toiles des araignées.

 

Une âpre désespérance envahit

Les âmes de ceux qui restent prier !

 

La tristesse des herbes va longtemps

Bercer, dans le piège humide des matins,

Coccinelles, cailles, abeilles et belettes.

 

Seul toi, pèlerin des étoiles, ne te dépars pas de ta voix

Afin de rendre, dans sa féroce lucidité,

La vie de ce qui s’arrache en ondoyant

Aux branches ensanglantées de nos cœurs !

 

Et de nouveau, tout sera incantation nouvelle

Dans les veines marquées par les brûlures de l’absence !

 

Et comme chez les Hérusques, les femmes devinatrices,

Pour rendre la lumière et la quiétude à l’âme,

Jetteront des fèves derrière elles !

 

Ô insaisissable essence !

Ô longue promesse des larmes !

Ô voix blanches des âmes pleines

D’encens et de vent !

 

Glose :

 

José Rizal, de son nom complet José Protasio Rizal Mercado y Alonzo Realonda, né le 19 juin 1861 à Calamba, dans la province de  Laguna ( Philippines), et mort fusillé le 30 décembre 1896 à Manille, est un poète, romancier et artiste philippin (également médecin, chirurgien ophtalmologue et linguiste). Il joua un rôle important dans la lutte pour l'émancipation du peuple philippin pendant la colonisation espagnole, ce qui lui vaut d'être exécuté à 35 ans.

 

Il est aujourd'hui commémoré aux Philippines comme héros national.

 

Chérusques ou Hérusques : peuple de l’ancienne Germanie, l’un des plus importants de l’époque de César.

 

 

Thus Beloved Voices Disappear into the Night

 

‘It is a wasted life that is not dedicated to a great ideal. It is like a stone simply thrown aside without becoming a part of some larger edifice.’

 

José Rizal

 

And thus the voices we have loved in silence

disappear into the vast night

and mauve anguish settles in us, shivering,

among the delicate lacework of the weeping willows

and the glittering spiders’ webs.

 

A raw despair invades

the souls of those who are left here to pray!

 

The sadness of the grasses, in the moist snare of mornings,

will sit for hours and lull

ladybirds, quails, weasels and bees.

 

Only you, pilgrim of the stars, will not give up your voice

so that you may recreate, with fierce lucidity,

what tears itself away in waves

from the bloody branches of our hearts!

 

And again, all becomes a new incantation

in veins that scarred by the burns of absence!

 

And like the ancient Germanic priestesses,

to return  light and tranquility to the soul,

they will cast lots behind them!

 

O elusive essence!

O long promise of tears!

O white voices of souls

full of incense and the four winds!

 

 

CHINOIS

 

 

 

中文

 

因而,摯愛的聲音消逝在暗夜之中

 

“這在浪費生命,不為偉大理想而奉獻。就像石頭扔在一旁成不了偉大建築的一部分。”——赫賽.利撒爾

 

從而那我們默默愛著的聲音

消逝在浩瀚的夜晚

紫淡色的痛苦佔據我們的身子,顫抖著,

在垂柳漫漫花絮

和閃閃發光的蜘蛛網之中。

 

原始的絕望入侵

留在這裡祈禱的那些人靈魂!

 

草的悲傷,在早晨的潮濕的羅網中,

坐上幾個小時,平靜

瓢蟲,鵪鶉,黃鼠狼和蜜蜂的心。

 

只有你,星辰的朝聖者,不會放棄你的聲音

你可以被重建,以激烈的洞察力,

什麼淚水會從我們心中的血腥分岐

自我遠離浪潮!

 

再一次,缺席的熾灼引渡傷痕累累的靜脈

這一切都成了新的咒語!

 

如同古時的日耳曼女祭司,

在身後投入很多心力,

讓靈魂回歸寧靜!

 

喔  難以捉摸的本質!

喔  應許良久的眼淚!

喔  靈魂發出的白色聲音

卻滿是香氣四壁和風!