Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

S'en vont, se hâtent, s'envolent - français

PDF
Imprimer
Envoyer

 

 

S’en vont, se hâtent, s’envolent

« Flammes du cimetière, ne me dites pas
que le soir d’été n’est pas beau
».

Sandro Penna

 

S’en vont, se hâtent, s’envolent les mots que j’ai écrits,

Avec les heures hardies, les jours et les saisons,

Vers où, mon Dieu, vers où, fuient mes douces chansons ?...

Sur mes prunelles éteintes, deux roses évanouies…

 

Athanase Vantchev de Thracy

Haskovo, le 20 juillet 2018

Glose :

Sandro Penna, né le 12 juin 1906 à Pérouse et mort le 21 janvier 1977 à Rome, est un des grands poètes italiens.Né dans une famille bourgeoise, Sandro Penna est diplômé en comptabilité et travaille à Pérouse en tant que comptable, puis employé de librairie et négociant d'objets d'art.
Il commence à connaître le monde littéraire italien à partir de 1929, par l'entremise de son ami Umberto Saba. Il se lie avec les artistes florentins qui fréquentent le Café Giubbe Rosse (les Manteaux rouges) de Florence.
En 1939, il publie son premier recueil de vers grâce à l'aide de Giuseppe Ferrara et Sergio Solmi, publication couronnée de succès qui le fera connaître. Il collabore ensuite à d'importants magazines de l'époque, dont Corrente, Letteratura, Il Frontespizio, et Il Mondo, dans lesquels paraissent quelques-uns de ses poèmes qui seront ensuite publiés dans Un po' di febbre (Un peu de fièvre, 1973).
En 1950, il publie, aux éditions Meridiana, son second livre de vers, Appunti.
En 1955, il publie Arrivo al mare, et pendant les deux années suivantes les deux œuvres qui définissent le mieux sa personnalité et son style poétique : Una strana gioia di vivere (Scheiwiller, 1956), et le recueil complet de ses poésies, chez l'éditeur Garzanti ; ce dernier lui vaudra un prix Viareggio en 1957.
En 1958, il publie Croce e delizia chez Longanesi.
En 1970, il gagne le prix Fiuggi.
En 1976, l'Almanacco dello Specchio publie quelques-uns de ses poèmes. À la fin de la même année sort en librairie Stranezze, pour lequel il gagne le prix Bagutta en janvier 1977, quelques jours avant sa mort.

 

 

 

Mis à jour ( Vendredi, 20 Juillet 2018 14:28 )