Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Epitaphe aux camélias blancs - français / anglais : chinois

PDF
Imprimer
Envoyer

ÉPITAPHE AUX CAMÉLIAS BLANCS

I.

 

Quand je mourrai, mes amis,

Quand je mourai,

Enveloppez-moi dans une chape mariale

Brodée de fleurs de lys rouge sang

Par les dames de Chaumont.

 

Ainsi mon âme, dans ses superbes couleurs

Se présentera, toute souriante

Aux lumineux anges

De la lumineuse poésie !

 

Ô cercles resplendissants des étoiles,

Vous, symbole de la Loi divine,

Dans votre centre brille la vérité suprême,

Le Dieu unique !

 

L’Union de tout avec le tout,

ἕνωσις

ὑπόστασις,

Voilà le suprême savoir,

Voilà le jardin des délices, le paradis !

 

II.

Ainsi progresse le monde,

Par incantation,

De vérité pure en vérité pure

À travers les êtres célestes

Et le temps immaculé.

 

III.

Amis,

Présentez-moi à l’éternité

Dans les jardins éthérés du

Monastère de Philippique à Chrysopolis

Près

De Constantinople.

Là où les matins, des chorales de mésange

Ensorcellent l’air de leurs voix cristallines !

Là où des jacinthes d’une blancheur inouïe

Enivrent les jours et les nuits

De l’âme de leur enivrant parfum.

 

Ô beauté du silence

Qui surpasse toute chose

D’une distance infinie !

 

Non, mais amis, il n’y a plus de mystère

Puisque Jésus a révélé au monde

Les desseins secrets de Dieu !

 

IV.

 

Chantez des hymnes heureuses

Sur mon corps endormi à jamais,

Posez sur ma poitrine

Les Homélies du divin

Théolepte de Philadelphie !

Riez, réjouissez-vous,

Avant de me livrer à la douceur de la terre !

Chantez, ô mes amis aimés,

Le séraphique Trisagion !

Ô Christ, tu es la sublimité de la pensée

De ceux qui pensent

Et de ce qui est pensé !

Tu es la vie de ceux qui vivent

Et de ceux qui sont vivifiés !

V.

Toi, cause de ce qui est,

Toi, vertu de la vertu,

Parole de la parole,

Lumière de la lumière !

Elève mon âme

Qui n’a cessé de glorifier ta splendeur

Vers les cieux  où vivent

Sous des camélias blancs

Les myriade de martyrs et les saints !

Ô Messe, ô divinisation

Des hommes !

Ô fleurs vierges des camélias blancs !

Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 9 juillet 2018

Glose :

Chape (n.f.) : la chape liturgique est une grande cape de cérémonie, appelée par les rubriques pluvial, de forme semi-circulaire. 

La chape liturgique est agrafée par-devant et portée par le prêtre et l'évêque principalement lors des bénédictions solennelles, telles que les vêpres et les laudes ainsi que lors des processions. La couleur de la chape liturgique dépend du temps liturgique.

 

Chaumont (Haute-Marne)

La ville est issue d'une fondation féodale dans une campagne peuplée. Le site est une ancienne résidence carolingienne des comtes du pays de Champagne surveillée par un château érigé pendant l'époque ottonienne.  La puissance des comtes de Champagne rayonnant sur toute la région, permet le choix de leur domaine ou villa qu'ils transforment en leur bonne ville. Chaumont bénéficie ainsi très tôt d’une position politique stratégique, mais elle est aussi soumise aux aléas des dynasties régnantes de Champagne.

Chaumont ne serait pas une ville très ancienne. D’origine féodale, elle est née au xe siècle. Geoffroy Ier de Chaumont en est le fondateur selon Émile Jolibois.

ἕνωσις, hénosis : mot grec qui signifie « union  divine ».

ὑπόστασις / hupóstasis, hypostase est une unité singulière. Le terme hypostase vient du mot hypostasis, terme qui désigne « l'action de se placer dessous ». La signification étymologique du substantif « hypostase » serait donc « ce qui est placé en dessous ». Il a comme doublet en français le mot « substance » (sub-stantia). Dans le domaine de la métaphysique, il est appliqué essentiellement à des disciplines telles que la philosophie ou la théologie chrétienne. Le terme hypostase désigne selon les époques, le contexte et les auteurs une substance fondamentale, un principe premier, l'individualité qui existe en soi ou la subsistence, la personne. Dans la théologie chrétienne, il désigne chaque personne du Dieu trinitaire (Père, Fils et Saint-Esprit).

 

Monastère de Philippique à Chrysopolis (aujourd'hui Usküdar, sur le Bosphore en Turquie)

Théolepte ou Théoleptos de Philadelphie, en grec Θεόληπτος / Théoleptos, ce qui pourrait se traduire par le « reçu de Dieu », (Nicée, 1250 – Philadelphie vers 1326) fut un théologien, un polémiste et un ascète. Il fut évêque de la Philadelphie de la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle. Philadelphie était une ancienne cité lydienne en Asie mineure. Elle se situait au Sud de Kogamis, sur la route reliant Sardes à Colosse, au niveau de l'actuelle Alaşehir - aujourd'hui en Turquie. Elle fut fondée en 189 av. J.-C. par le roi Eumène II de Pergame (197-160 av. J.-C.). Eumène II nomma la ville en l'honneur de son frère et futur successeur, Attal II (159-138 av. J.-C.) dont la loyauté lui valut le surnom « Philadelphos », littéralement, « qui aime son frère ».

Devenu un « père spirituel » reconnu dans tout l'empire byzantin, Théolepte contribua à la nomination du patriarche  Athanase Ier. Il fut le conseiller de l'impératrice Irène, veuve de Jean Paléologue. Enfin, Théolepte compte au nombre des initiateurs de saint Grégoire Palamas. La Philocalie a retenu de lui une "lettre à l'impératrice Irène", alors que celle-ci était devenue moniale, « neuf chapitres sur l'initiation » et des Homélies : Sur le jeûneSur l'abstinence et la prièreSur la solitude et la prièrePour le dimanche des MyrophoresPour le dimanche du paralytiquePour la Nativité du SauveurPour Pâques.

Philocalie (n.f.) : une philocalie, mot grec signifiant "amour de ce qui est beau" (au sens où, en grec, le Beau se confond avec le Vrai et le Bon) est une anthologie  de textes édifiants, visant à élever l’âme des chrétiens.

Le Trisagion est une série de trois invocations dans la liturgie byzantine. Le terme est issu du grec τρίς / tris signifiant « trois fois » et ἅγιος /hagios, « saint ». Cette prière consiste en la répétition de la phrase : Hágios o Theós, Hágios Ischyrós, Hágios Athánatos, eléïson himás (en grec ancien : Αγιος ο Θεός, Αγιος Ισχυρός, Αγιος Αθάνατος, ελέησον ημάς), ce qui signifie : Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous.

Cette prière trinitaire trouve son origine dans le chant des anges révélé par le prophète Isaïe,   et à nouveau par l’apôtre Jean dans son Apocalypse. Cette supplication fut rapidement intégrée à la liturgie byzantine, dans laquelle elle est depuis lors omniprésente.

 

ENGLISH :

 

Epitaph of White Camellias

 

1.

When I die, my friends,

when I die,

wrap me in a Marian cope

embroidered with blood red lilies

by the ladies of Chaumont.

 

Thus my soul, in its magnificent colours,

will present itself wreathed in smiles

to the luminous angels

of luminous poetry!

 

O resplendent circles of stars,

you, symbol of divine Law,

in your centre shines the supreme truth,

the only God!

The union of all things with all things,

ἕνωσις

ὑπόστασις,

here is supreme knowledge,

here is the garden of delights, paradise!

 

2.

Thus the world moves forward,

by incantation,

from pure truth to pure truth

through celestial beings

and immaculate time.

 

3.

Friends,

present me to eternity

in the ethereal gardens

of the Monastery  of Philippicus at Chrysopolis

near

Constantinople.

There, where in the morning, the choirs of blue tits

bewitch the air with their crystalline voices!

There, where the hyacinths of unheard-of colours

intoxicate the days and nights

of the soul with their heady scent.

 

O beauty of silence

which surpasses all things

from an infinite distance!

No, my friends, there is no mystery any more

since Jesus revealed to the world

God’s secret plan!

4.

Sing the joyful hymns

over my body asleep for ever,

place on my breast

the Sermons of the divine

Theoleptus of Phiadelphia!

Laugh, rejoice

before delivering me up to the gentle earth!

Sing, O my beloved friends,

the seraphic Trisagion!

 

O Christ, you are the sublimity of thought

of those who think

and of what is thought!

You are the life of those who live

and of those who are given life!

5.

You, the cause of what is,

You, virtue of virtue,

word of the word,

light of the light!

 

Raise my soul

that has not ceased to praise your magnificence

towards the heavens where there live

beneath white camellias

the myriad of martyrs and saints!

 

O mass, O deification

of mankind!

O virgin flowers of white camellias!

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

CHINOIS :

白色山茶花的墓誌銘

 

1

當我死的時候,我的朋友,

我死的時候

把我交給肖蒙的女人

包裹在繡有血紅色百合花的

瑪麗安聖布中。

 

以致,我的靈魂,得以華麗的色彩,

以微笑的容貌

面對泛著光芒詩歌的

光亮天使!

 

璀璨的星星環圈,

你,神聖的法律象徵,

在你的中心閃耀著至高無上的真理,

唯一的上帝!

所有事物與萬物的結合,

化合原質

神格,

這是至高無上的知識,

這是歡樂的花園,天堂!

 

2

世界通過咒語,

向前發展,

由純然的真理走到純然的真理

歷經天體

和完美無瑕的時間。

 

3

朋友們,

把我帶到永恆

在君士坦丁堡

黃金之城

附近

菲力皮克斯修道院

裡的空靈花園。

在該處,那早晨,藍色山雀的合唱團

用他們結晶的聲音迷惑著空氣!

在那裡,有著聞所未聞色彩的風信子

讓白天和黑夜陶醉

靈魂帶著令人心醉的氣味。

 

喔  沉默之美

自無限的距離

超越萬物!

不,我的朋友,

自從耶穌向全世界顯現

上帝的秘密計劃後

再也找不著神秘之感了!

 

4

跨過我長眠之軀

吟唱快樂聖詩,

將神聖的佈道

放在我的胸口上

費城的李歐拉帕特斯!

在把我送到溫柔的大地之前

歡笑,喜樂吧!

喔  我親愛的朋友們,唱吧

天使般的催聖吉昂!

 

基督啊,集所有思考的人們

與所謂沉思之義

你是思想的至聖!

你是那些活著

以及賜予生命者之生命!

 

5

你,何謂之因果,

你,美德中的美德,

字詞中的字詞,

光明中之光明!

 

昇華我的靈魂吧

這只不了讚美你的偉大

朝他們生存的天堂

白色山茶花下

無數的烈士和聖徒!

 

喔  人類大眾,

喔  神化!

喔  白色山茶樹之處女花朵!

 

由蔡澤民翻譯自Athanase Vantchev de Thracy的法語

Mis à jour ( Lundi, 16 Juillet 2018 07:46 )