Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Il suffit que Dieu dise "koun" - français

PDF
Imprimer
Envoyer
 

IL SUFFIT QUE DIEI DISE « KOUN »

« SOOTH the song that I of myself can sing,

Telling of my travels; how in troublous days,

Hours of hardship oft I’ve borne ! »

(« C’est la chanson que je peux chanter moi-même,

racontant mes voyages; mes jours troubles,

Les heures de détresse que j'ai supportées! »)

 

The Seafarer

 

Dans les hauts roseaux de l’étang

Se sont tues les tendres flûtes du soir,

Fatigué d’errer, le vent léger s’est couché

Sur bras verts et rouges des collines.

Et la coquille argentée du ciel

S’est refermée sur les chœurs bleus des anges !

 

Et voici que l’univers entier

Est velours et satins moirés de vert

Et de mordoré !

 

Apparemment,

Il suffit que Dieu dise koun

Et les choses apparaissent du néant,

Les vœux se réalisent à l’instant

Et, tout radieux,

Les yeux des amants  pleins d’allant

Se mettent à briller

D’une étrange lumière d’or.

 

Alors une voix claire répand

Ses perles sonores

Sur la paix oscillante des champs mûrs,

Riche de liberté,

Et le poudroiement crayeux

Des grandes routes !

Koun !

Koun !

Koun !

Prières,

Supplications,

Sollicitation,

Adoration !

Euphorie de toute émergence !

 

Ô vive félicité des âmes vierges,

Répands-toi comme un parfum céleste

Sur la robe de bleuets de ce soir inspirée !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Glose :

 

Koun : le terme arabe koun ou kun (كون) est marqué par un sens hautement mystique. C’est le mot par lequel Dieu génère toute chose. Il est Celui qui dit : « kun fa yakun » (« soit et il /le Monde/ est »). On lit dans le Coran : « qaala kun fa yakun » traduit par : « Il dit soit et aussitôt il est. Le « fa » devant yakun veut dire que la réalisation de la parole divine se fait immédiatement, en directe.

 

The Seafarer (L’Homme de la mer, Le Marin) est une des plus vieilles chansons anglo-saxonnes.

Moirer (verbe) : Donner un aspect moiré aux étoffes ou aux métaux. Donner des reflets chatoyants.

Mordoré, mordorée (adj.) : de more / maure, « sombre » et de doré. Qui est d'un brun chaud, à reflets dorés.

 

Allant (n.m.) : entrain, ardeur mis dans une entreprise, dynamisme.