Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

ET SOUDAIN - français

PDF
Imprimer
Envoyer

ET SOUDAIN

« Fleur bleue

Qui doucement sonne dans la roche jaunie »

 

Georg Trakl

 

Cette fraîcheur vermeille

Dans la transparence vaporeuse du matin

Et l’aurore qui embrasse les calices odorants des iris.

 

Une brise dorée caresse de ses lèvres amoureuses

Les arbres, les buissons, les fleurs et les fruits.

 

Dans son enchantement infini, l’âme

Ressemble à l’insondable profondeur de l’azur.

 

Le chant d’un loriot

Insouciant, léger, indolent et joyeux,

Plein d’une assurance rose

Et, soudain,

Une étrange félicité se saisit de toute chose.

Une paix céleste enveloppe dans sa clarté

Le sourire bleu de l’eau,

Les rêves cramoisis des bêtes et des hommes !

 

Seul, au milieu du jardin, mes cheveux orné de bleuets,

J’écoute, les yeux pleins de larmes de joie,

Les  poèmes printaniers de Lu Kuei mang,

Doux, chauds, voluptueux

Et raffinés comme les précieuses porcelaines de Sèvres !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 12 juin 2018

 

Glose :

Georg Trakl, né le 3 février 1887 à Salzbourg, Autriche-Hongrie, mort le 3 novembre 1914 à Cracovie, Autriche-Hongrie  (aujourd'hui en Pologne), est un poète austro-hongrois. Il est l'un des représentants majeurs de l’expressionnisme. Georg Trakl laissa comme témoignage de sa vie tout aussi brève qu’intense (il se suicide à l'âge de 27 ans) une œuvre composée de poèmes dont l'importance fait de lui un des poètes majeurs du XXe siècle.

En mettant en scène des personnages indéterminés comme l'orpheline, le voyageur, le vieillard, le novice ou des figures nommées comme Kaspar Hauser, Elis ou Helian, la poésie de Georg Trakl donne très souvent l'impression d'être impersonnelle. Il écrit à son ami Erhard Buschbeck : « Je resterai toujours pour finir un pauvre Kaspar Hauser ». Le poète angoissé et torturé s'identifie de manière constante à son œuvre dont la genèse ne peut être pleinement comprise que par le rapport qui unit la poésie et la vie de Trakl.

Dans l'œuvre de Trakl prédominent l'ambiance et les couleurs de l'automne, les images sombres du soir et de la nuit, du trépas et de la faute. Il définit sa poésie ainsi : « le reflet fidèle d'un siècle maudit sans dieu ». Au titre des poèmes les plus connus, on peut citer : VerfallAn den Knaben ElisHelianEin Winterabend ou encore Im Winter. De son vivant, peu de poèmes ont été publiés. Ce qu'il laisse à sa mort contient un nombre considérable de poèmes, des versions alternatives aux poèmes publiés, des fragments de théâtre et des aphorismes.

Loriot d'Europe (Oriolus oriolus) : une espèce d'oiseau de la famille des Oriolidae mesurant 22 à 25 cm de longueur et pouvant vivre environ 8 ans. Olivier Messiaen a consacré à cet oiseau une pièce, qui en porte le nom, de son Catalogue d’oiseaux.

La parure du mâle, d’un jaune d’or éclatant, avec des ailes et une queue noires, est assez atypique des oiseaux européens et lui donne de ce fait l’aspect d’une espèce exotique. Le nom latin du loriot, oriolus, évoque la couleur jaune d'or de son plumage.

Le plumage de la femelle apparaît plus sobre : dos vert olive et jaunâtre et ventre clair légèrement tacheté. Les jeunes revêtent un plumage terne de couleur brunâtre ou beige.

Son vol entre les arbres est rapide et ondulé. Il pratique aussi occasionnellement un vol sur place lorsqu’il chasse.

Lu Kuei mang ( ? – 881) : Célèbre poète chinois qui a vécu sous la dynastie T’ang (618-907).

La Manufacture nationale de Sèvres est l'une des principales manufactures de porcelaine  européennes. La manufacture fut successivement, au fil des régimes politiques, manufacture royale, impériale puis nationale. Toujours en activité, elle poursuit l'édition d'objets créés depuis 1740. Elle est devenue en 2010 la Cité de la céramique, avec le musée national de Céramique et, depuis 2012, avec le musée nationale de la porcelaine Adrien-Buboucjé à Limoges.

En 1740, la Manufacture de Vincennes est fondée, grâce au soutien de Louis XV et de Madame de Pompadour, afin de concurrencer les productions de Chantilly et de Meissen.  En 1756, la manufacture est transférée à Sèvres dans un bâtiment construit à l'initiative de Madame de Pompadour, à proximité de son château de Bellevue.

La manufacture est rattachée à la Couronne en 1759.