Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

ARBRE, ô cathédrales vibrantes de lumière - français

PDF
Imprimer
Envoyer

ARBRES, Ô CATHÉDRALES VIBRANTES DE LUMIÈRE

(cantique)

I.

Arbres, arbres, sourire délicats de la Terre,

Arbres, âmes tissées de fascination et d’éblouissement,

Cathédrales vibrantes de lumière,

Temples de la divine patience, puits de la lucidité,

Colonnes de fascination intime, profusion d’équanimité

Et fleuves d’émeraude munificence !

 

 

Arbres,

Arbres,

Cadrans solaires,

Seigneurs solennels des dryades,

Ô humilité douce et tranquille,

Épanchement des racines rêveuses,

Perfectibilité des branches et des fruits !

 

Ô Ange, comme leur simple présence

Fait exulter toutes les choses

Et tous les êtres !

 

II.

 

Arbres qui se nourrissent de lumière et d’eau

Arbres qui font flotter dans leurs couronnes majestueuses

L’air des matins diamantins !

 

Arbres,

Arbres qui changent le dur minéral

En tendre et frissonnante matière !

 

III.

 

Arbres,

Vous qu’admirent les brocarts des voiles célestes

Vous qu’ornent les lamés d’or des sphères au firmament,

Vous, bercés par le tremblement irénique de l’univers,

J’aime écouter vos récits avec leur part d’angoisse

Et leur poids de fraîche et harmonieuse sensualité !

 

Ah, j’aime, j’aime votre beauté fixe

Et le perpétuel mouvement de vos amples ramures

La lumineuse inquiétude de vos feuilles

En quête de sublime perfection !

 

Vous qui menez les hommes

Vers ces délectables espaces intérieurs

Que fréquentent les anges !

 

Arbre, cantiques de verte jouissance,

Vous, incessant éloge à la lenteur,

Musique enlevée, nerveuse, mélancolique,

Palais impériaux des oiseaux du ciel !

 

IV.

Arbres,

Arbre,

Adoration, résurrection, gloire,

Monde boulé

Par les formidables déferlantes

Des heures, des jours, des saisons,

Des années, de l’éternité !

 

Arbre,

Navires d’arcs-en-ciel,

Océans mystiques de poèmes sans mots

Hymnes de vérité qui désire

Tout désirer !

V.

 

Non, ô arbres,

Je ne mourrai pas

Puisque je suis au-dedans de la vie !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 4 juin 2018

 

Glose :

Irénique (adj.) : du latin ecclésiastique irenicus, lui-même du grec ancien eirênikόs, « de paix » dérivé de eirênê, « paix ». Qui recherche la paix, l’œcuménisme, l’entente entre personnes dont les opinions religieuses divergent.