Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Des muguets, des muguets, des muguets - français

PDF
Imprimer
Envoyer

DES MUGUETS, DES MUGUETS, DES MUGUETS

 

 

Vand som rinder, vand som risler, 
vand om våren, vand om høsten…

(“Eau qui court, eau qui ruisselle,

eau du printemps, eau de l’automne... »)

Nordahl Grieg

 

I.

 

Des muguets, des muguets, des muguets,

Tendres petites larmes blanches

Tombées des yeux des anges de lumière !

 

Mon Dieu, quelle splendeur suave

Et quel parfum musqué absolu !

 

Ô cette musique ensorcelante

Des petites clochettes

Qui sonnent sous les délicats

Baisers de la brise rose !

 

Ô hymne matinal de l’âme extasiée

À la transparence de ces frêles fleurettes

À la superbe grâce aérienne !

 

Puissante et étonnante,

Affable, captivante et courtoise

Beauté de mai !

II.

Les sentiments de mon cœur convergent

Comme les rayons lumineux d’une étoile

Vers une source centrale irradiante !

 

Ange,

Je reste enchanté, perdu, ébloui,

Dépossédé de tout,

De mon corps et des mes mots

Sous l’ombre nue des acacias

Entre la course des nuages cotonneux

Et le rythme vertigineux des saisons !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 30 avril 2018

Glose :


Le muguet (convallaria majalis) ou « muguet de mai », appelé aussi « lis des vallées », est une plante herbacée et vivace de la famille des Liliacées. Originaire du Japon, on le trouve aujourd’hui dans de nombreuses zones tempérées de l’hémisphère nord.

Étymologie : De l’ancien français muguet (« muguet, fleur musquée »), lui-même dérivé de musc, à cause de l’odeur.

Ses fleurs en forme de petites clochettes sont disposées le long d’une hampe unique, et toutes tournées du même côté. Autour d’elles, deux feuilles se dressent, parfois trois. La floraison du muguet est plutôt brève, de l’ordre de 3 à 4 semaines entre avril et juillet.
Ses grelots sont généralement blancs, parfois rosés (c’est le cas pour la variété ‘Rosea’), et offrent un parfum suave, légèrement musqué. Une fois la floraison passée et jusqu’au mois d’octobre, la fleur est remplacée par un fruit sous la forme d’une petite baie rouge. Le muguet se multiplie facilement grâce à son rhizome, appelé « griffe ».

Surveillez enfants et animaux : le muguet est classé parmi les plantes à haute toxicité ! Il contient de la convallarine, un puissant stéroïdien dont les effets sont proches de ceux de la digitaline… Son ingestion provoque vomissements, douleurs abdominales et problèmes cardiaques pouvant entraîner la mort.

Si vous offrez un brin comportant 13 clochettes, vous adresserez au destinataire des vœux de félicité éternelle…

Le muguet : mythes et légendes :


De nombreuses légendes entourent la naissance du muguet. Dans la mythologie, on raconte que le dieu Apollon aurait créé le muguet afin d’offrir à ses neuf Muses aux pieds nus un tapis doux et parfumé sur lequel marcher.

La légende chrétienne narre l’histoire de Saint Léonard, ermite réfugié en forêt qui dût se battre contre un dragon. Sorti vainqueur de la bataille, on dit que les gouttes de sang qu’il versa au cours de la bataille donnèrent naissance à des pieds de muguet. Cette légende expliquerait en partie la croyance que le muguet porterait chance.

Les Celtes attribuaient déjà des vertus porte-bonheur à cette plante : sa floraison signifiait le retour du printemps et de l’abondance de la nature.
Au Moyen Age, mai était le mois des mariages, appelés en ces temps « accordailles ». La tradition voulait que l’on accroche un bouquet de muguet à la porte de la bien-aimée, dont la blancheur des fleurs symbolisait la pureté.

A la Renaissance, dans les campagnes françaises, il était de coutume de s’offrir du muguet pour chasser les difficultés de l’hiver. Le 1er mai 1560, de passage dans la Drôme, le roi Charles IX se vit offrir un brin de muguet. Agréablement surpris, il décida de reprendre cette tradition à la cour l’année suivante en offrant aux dames un brin de muguet en guise de porte-bonheur : la coutume acquit ainsi rapidement ses lettres de noblesse. Au XIXe siècle autour de Paris, les cueillettes de muguet donnaient lieu à des fêtes populaires.

Nordahl Grieg (1902-1943) : un des plus importants poètes norvégiens. Né à Bergen ; marin dans les mers du sud, puis résidant dans le nord de la Norvège, dans la région déserte du Finnmark ; professeur à Oxford, il part vivre en Russie. Sympathisant communiste, il rejoint pendant la deuxième guerre les forces norvégiennes en Angleterre. Il s’écrasa sur Berlin à bord d’un bombardier britannique.

 

Il est l’auteur de plusieurs recueils de poésies : Rundt Kap det gode Haab (Autour du cap de bonne espérance), 1922 ; Stene i Strømmen (Pierres dans le courant), 1925 ; Norge i våre hjerter (La Norvège dans nos cœurs), 1929 ; Digte i urval (Choix de poèmes), 1932 ; Friheten (la liberté), 1945 ; Håbet (L’espoir), 1946.