Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

CELTIC TWILIGHT - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

CELTIC TWILIGHT

« Are those things that men adore and loathe
Their sole reality?”

(« Sont ces choses que les hommes adorent et détestent
Leur seule réalité ? »)

 

Ô poésie, aristocratie de l’excellence

Toi qui exprimes le lien secret entre les choses,

Toi qui éloignes la tristesse

Qui efface la juste vision des choses !

 

Toi poésie qui honores

Jusqu’aux petites fleurs

Qui poussent dans les gouttières !

 

Toi qui sais que le présent

Est un frêle surgeon du passé !

 

II.

Dans une splendeur de soleil couchant

L’âme bois les sons des poètes du Celtic twilight.

Et, fascinés, les yeux regardent le soir

Qui s’endort sous les ailes des coccinelles.

 

Ainsi de l’harmonie naît l’harmonie

Et de la poésie surgit la poésie !

 

III.

 

Âme, tout est imprégné de Dieu

Les corps qui s’entrelacent

Et le mouvement perpétuel des atomes !

 

Chante mon petit oiseau,

Chante, posé dans les branches luxuriantes

Du vieux noyer.

 

Remplis de jeune joie l’arbre antique

Et laisse planer ta voix de jade

Parmi les astres qui régissent

Le temps et le calendrier !

 

IV.

Seigneur, ne me refuse pas ton impérissable beauté,

Résigne-toi à ma frêle existence,

Moi, Seigneur, l’infime épisode dans

L’océan bleu de l’éternité !

 

Fasse qu’une douce mort

Essuie de sa main automnale

La sueur de mon cœur  fatigué !

 

Pose-moi sous une vigne,

Le premier arbre de vie
Apparue au monde

Après le déluge !

 

Athanase Vantchev de Thracy

Haskovo, le 18 avril 2018

Glose

Celtic twilight – littéralement « pénombre celtique ». Le renouveau celtique (aussi connu sous le nom de Celtic Twilight ou Celtomania) était une variété de mouvements et de tendances aux 19ème et 20ème siècles qui ont vu un regain d'intérêt pour certains aspects de la culture celtique. Les artistes et les écrivains se sont inspirés des traditions de la littérature gaélique, de la littérature galloise et de ce qu'on appelle «l'art celtique» - ce que les historiens appellent l'art insulaire (le style médiéval précoce de l'Irlande et de la Grande-Bretagne). Bien que le renouveau ait été complexe et multidimensionnel, se produisant dans de nombreux domaines et dans divers pays du nord-ouest de l'Europe, son incarnation la plus connue est probablement le renouveau littéraire irlandais. Ici, les écrivains irlandais, y compris William Butler Yeats, Lady Gregory, Bertrand Russell, Edward Martyn et Edward Plunkett (Lord Dunsany) ont stimulé une nouvelle appréciation de la littérature irlandaise traditionnelle et de la poésie irlandaise à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle.

William Butler Yeats (1865-1939) est un poète  et dramaturge irlandais, fils du peintre John Butler Yeats.  Il est l'un des instigateurs du renouveau de la littérature irlandaise et cofondateur, avec Lady Gregory de l’Abbey Theatre.  Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1923.

Ses premières œuvres aspiraient à une richesse romantique, ce que retrace son recueil publié en 1893 Crépuscule celtique (Celtic twilight), mais la quarantaine venant, inspiré par sa relation avec les poètes modernistes comme Ezra Pound et en lien avec son implication dans le nationalisme irlandais, il évolua vers un style moderne sans concession. Yeats fut aussi un sénateur de l'État libre d'Irlande (Seanad Éireann) pendant deux mandats.

 

ENGLISH :

 

Celtic Twilight

‘Are those things that men adore and loathe

Their sole reality?’

Yeats

 

1.

O poetry, aristocracy of excellence,

you who put into words the secret bond between things,

you who take away the sadness

which obliterates the true vision of things!

 

Poetry, you who dignify

even the tiny flowers

growing in the gutters!

 

You who know that the present

is a frail offshoot of the past!

 

2.

In the magnificence of the setting sun,

the soul drinks in the voices of the poets of the Celtic Twilight,

and, captivated, your eyes watch the evening

as it falls asleep beneath the ladybirds’ wings.

 

Thus harmony is born from harmony

and poetry emerges from poetry!

 

3.

Soul, all is impregnated with God

from intertwined bodies

to the incessant movement of atoms!

 

Sing, my little bird,

sing from the luxuriant branches

of the old walnut tree.

 

Fill the ancient tree with youthful joy

and let your jade voice soar

among the stars that govern

time and the calendar!

 

4.

Lord, don’t refuse me your undying beauty,

resign yourself to the fragility of my existence,

I, Lord, who am a minor episode

in the blue ocean of eternity!

 

Let a gentle death

wipe away with an autumnal hand

the sweat from my tired heart!

 

Place me beneath a vine,

the first tree of life

which appeared in this world

after the flood!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Vendredi, 20 Avril 2018 14:33 )