Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

TAISONS-NOUS ENSEMBLE - français

PDF
Imprimer
Envoyer

TAISONS-NOUS ENSEMBLE

 

« Aquí

en esta orilla blanca

del lecho donde duermes

estoy al borde mismo

de tu sueño ..»

 

(« Ici

sur cette rive blanche

du lit où tu dors

Je suis sur le bord

de ton rêve… »)

 

Pedro Salinas

 

 

 

I.

 

Ange,

Taisons-nous ensemble !

C’est l’heure post-méridienne !

 

L’air vigoureux, né des vagues mûres de la mer,

Passe ses bras  virils, tout rouge de désir,

Autour de nos corps beaux et souples

Comme l’âme de l’été !

 

Nous restons là, au bord de l’eau fuyante,

Enchantés d’être seuls en face de l’infini !

 

II.

Les gouttes de mon sang, pénétrées

De votre tendre et pure chaleur,

Des  flammes de votre feu,

Font chanter chacune de mes syllabes !

 

Où que j’aille, d’où que je revienne,

Mes amis marchent à côté de moi

Dans les lointaines villes inconnues,

Dans leurs rues pavoisées

Qui sentent la cannelle !

 

III.

 

Ange,

D’autres êtres viendront sur cette plage,

Riront, aimeront,

Souffriront, auront des enfants

Et cette immensité bleue que nous regardons

D’autres la regarderont

Dans un calme plein d’étonnement !

 

IV.

 

Oui, Amie douce,

Comme m’est chère la fascination évidente des mots !

 

Nous, amants de la lumière,

Nous aimons les strophes qui permettent le bonheur

Même dans les sanglots

Où vibrent la quintessence du temps

Et la couleur bleue, symbole

De la pureté mystique !

 

Toi, Ange,

Garant taciturne de mes rêves,

Orfèvre divin de mes joyeuses errances !

 

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 8 avril 2018-

 

Glose :

Pedro Salinas (1891-1951) est un poète espagnol. Il suit des cours de droit, de philosophie et de lettres à l’Université Centrale de Madrid. En 1914, il devient lecteur d’espagnol à la Sorbonne, poste qu’il occupe jusqu’en 1917.. Cette même année, il obtient un doctorat en lettres, suivi l’année d’après d’une chaire de langue et littérature espagnole à Séville. De 1922 à 1926, il enseigne en Angleterre, à l'Université de Cambridge (1922-1926).

Il est aussi professeur à Murcia et Madrid. Son influence sur les jeunes poètes andalous est très importante. Le critique littéraire Luis Cernuda (1902-1963) le traitait en ces termes : « Qui recourait à lui recevait toujours, pour le moins, un mot gentil, un geste, un stimulant ».

En 1933, il est nommé professeur de l’École Centrale de Langues et fonde l’Université Internationale de Santander où il occupe le poste de secrétaire général jusqu’à 1936.

Forcé à l’exil à cause de la guerre civile en Espagne (1936-1939), Salinas part s’installer aux États-Unis, où il enseigne au Wellesley College et à l’Université Johns-Hopkins à Baltimore. '

Il meurt à Boston en 1951, mais repose dans le cimetière Saint-Jean à Porto Rico. En plus d’être un très grand poète, Pedro Salinas était un brillant critique littéraire.

Mis à jour ( Samedi, 07 Avril 2018 19:05 )