Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Dans le bleu éblouissant du matin - français

PDF
Imprimer
Envoyer

DANS LE BLEU ÉBLOUISSANT DU MATIN

« Para tí

tengo impresa una sonrisa en papel japón

mírame

que haces crecer la yerba de los prados »

 

(« Pour toi

J'ai un sourire imprimé sur du papier japon

Regarde-moi,

toi qui fais pousser l'herbe des prés »)

Carlos Oquendo de Amat

 

I.

 

Ce mystère brûlant

Qui se détache de la pourpre des lèvres aimées !

 

Je murmure des bouts de phrase,

Des sourdes supplications

Dans le bleu éblouissant du matin !

 

L’air est si léger, si plein de transport

Et les jours restent invariablement lourds

De nostalgie violette.

 

Toi qui es ici, si vivante, si bien perceptible,

Illuminant l’espace où se meuvent nos sens !

 

Ô soleil, don séraphique du ciel !

 

II.

 

Derrière les colonnes antiques des palmiers,

Les flèches acérées des rayons,

La blancheur des cigognes,

Le frémissement des citronniers

Et des vignes !

 

Les anges jouent avec les bandelettes de soie rose

Soutenant la cascade parfumée de ta chevelure

Dans l’abîme du temps qui ne nous lâche pas un instant,

Éraflant de ses griffes nos cœurs !

 

III.

 

Au-delà de toute chose il y a la beauté

Diluée dans nos veines et sa fugueuse volonté

D’abandonner les pleurs des roses qui se fanent !

 

IV.

 

Ah ces coins vierges du corps !

Ces pensées salvatrices

Qui suivent, en riant, les saisons !

 

Non, mon Ange, le néant n’a pas de prise

Sur les élévations de nos âmes,

Aucune prise sur nos esprits qui vont au-delà

Du ciel opaque de la tristesse !

 

Ah, les fleurs qui tombent

Des luxuriants néfliers !

Et ces papillons d’or virevoltant

Au-dessus des amples plis de  ta robe !

Nous sommes tissés d’éternité !

Je le sais,

Tu le sais,

Nous le savons, mon Ange,

Toi, debout dans ma voix exaltée !

 

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 23 mars 2018

 

Glose :

Carlos Oquendo de Amat (Puno, Pérou, 17 avril 1905 - Guadarrama, Espagne, 6 mars 1936), est considéré comme l'un des plus grands écrivains péruviens de tous les temps et, avec ses compatriotes José María Eguren, César Vallejo , Martín Adán, César Moro, parmi d'autres, comme l'un des représentants les plus remarquables de la poésie d'avant-garde au Pérou.

 

Néflier – Mespilus germanica - (n.m.) : espèce de petits arbres fruitiers de la famille des Rosacées, parfois cultivée pour ses fruits à pépins consommés blets : les nèfles.  Cet arbre très rustique ne doit pas être confondu avec le Néflier du Japon des pays chauds, à fruits jaunes et charnus. Autres (vulgarisation scientifique) : Néflier commun ou encore Aubépine d'Allemagne. Localement, il est appelé mêlier, mespoulo, nesplier ou mesplier. En anglais medlar-tree.

Son nom scientifique provient du latin mespilum, mot emprunté au grec mespilon ; ce mot serait formé des mots grecs mesos et pilos, « balle », en référence à la forme hémisphérique du fruit.