Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Héméra - français

PDF
Imprimer
Envoyer

HÉMÉRA

 

Déesse du Jour, déesse,

La vie s’en va, la vie coule

Dans les fines rigoles des rides,

Doucement, lentement

Et voici venu le temps des cendres.

 

Le temps d’un rien !

 

Mais pourquoi cette tendresse subite

Face aux cerisiers ?

Pourquoi ces incantations incessantes

Du sang frôlé par le sourire de la beauté

Et le doux bruissement

Des dalmatiques dorées des matins ?

 

Pourquoi tant de sacrifices expiatoires

À travers temples de lumière

Et demeures gracieuses ?

 

Ô vie, comme j’aime

Ton cœur de narcisses,

Toi, vie, avec ton désir insurmontable

De sourire et d’être !

 

Toi qui unis toute les senteurs de l’été

Pour rendre savoureux le pain sur la table,

Toi qui confonds mots et pensées

Dans les mains de la divinité aimante

Pleines de rayons de soleil !

 

Et ce brin de bleuet sur le vieux buffet,

Au portique du soir,

Comme une trace d’éternité

Que l’Ange de l’affection

A daigné laisser !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 10 mars 2018

 

Glose :

 

Héméra : du grec ancien Ἡμέρα / Hêméra. Dans la mythologie grecque, déesse du Jour, sœur d’Éther, la Lumière céleste), et fille de Nyx, la Nuit.

 

Dalmatique (n.f.) : la dalmatique, du latin ecclésiastique dalmatica qui signifie blouse en laine de Dalmatie, est un vêtement de chœur. Elle tire son nom d'une tunique à manches, la dalmatica, en usage à partir de la fin du IIe siècle. En forme de croix avec des manches courtes, la dalmatique se décline selon les couleurs du temps liturgique. Elle est portée par le diacre lors de la messe, des processions et des vêpres. Ce vêtement est dérivé d'un vêtement civil romain, et dont l'usage liturgique remonte au IVe siècle.

 

Blanche à l'origine, la dalmatique prendra progressivement les couleurs de la chasuble, avec deux bandes verticales devant et dans le dos, les clavi. À l'origine, ce vêtement symbolise la joie. Aux temps de pénitence, dans les grandes églises, la dalmatique du diacre et la tunique du sous-diacre étaient remplacées, jusqu'à la réforme des rubriques romaines par le pape Jean XXIII, en 1960, par des chasubles violettes (ou noires le vendredi saint), pliées en avant ou coupées vers le milieu de la partie antérieure.